• Palestine: la politique israélienne sape la solution de deux Etats et le processus de paix

    Palestine: la politique israélienne sape la solution de deux Etats et le processus de paix

  • Maroc/Covid19: Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 août

    Maroc/Covid19: Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 août

  • Le Maroc, un modèle dans la consécration des valeurs de l’Islam modéré dans le monde et en Afrique

    Le Maroc, un modèle dans la consécration des valeurs de l’Islam modéré dans le monde et en Afrique

  • Communiqué du Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie

    Communiqué du Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie

  • Tunisie: Démission du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh

    Tunisie: Démission du chef du gouvernement Elyes Fakhfakh

  • Pour raccourcir les chaînes d’approvisionnement: l’alternative marocaine

    Pour raccourcir les chaînes d’approvisionnement: l’alternative marocaine

  • Maroc: la Chambre des représentants adopte en 2ème lecture le projet de loi de finances rectificative

    Maroc: la Chambre des représentants adopte en 2ème lecture le projet de loi de finances rectificative

  • Le projet de la voie express Tiznit-Dakhla mis en exergue par des médias africains

    Le projet de la voie express Tiznit-Dakhla mis en exergue par des médias africains

  • Maroc: le port du masque, obligatoire, rappelle le ministère

    Maroc: le port du masque, obligatoire, rappelle le ministère

  • Maroc: Interdiction des déplacements de et vers 8 villes

    Maroc: Interdiction des déplacements de et vers 8 villes

  • Du relâchement dans l’air… « Corona » racontée !

    Du relâchement dans l’air… « Corona » racontée !

  • Crise libyenne : La solution ne peut-être que libyenne et pour les Libyens

    Crise libyenne : La solution ne peut-être que libyenne et pour les Libyens

  • Sa Majesté le Roi adresse un Discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône (Texte intégral)

    Sa Majesté le Roi adresse un Discours à la Nation à l’occasion de la Fête du Trône (Texte intégral)

  • Le journal « Saout Al Moutakaid » voit le jour : Une première au Maroc

    Le journal « Saout Al Moutakaid » voit le jour : Une première au Maroc

  • Maroc/Covid19: 522 cas, 475 guérisons et 15 décès en 24H

    Maroc/Covid19: 522 cas, 475 guérisons et 15 décès en 24H

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15

Pour raccourcir les chaînes d’approvisionnement: l’alternative marocaine

Le Maroc pourrait être un choix évident pour les entreprises qui cherchent à raccourcir leurs chaînes d’approvisionnement et à réduire leur dépendance de la Chine en raison de l’impact négatif du nouveau coronavirus sur les entreprises européennes, souligne le site allemand « Deutsche Welle ».

La pandémie de coronavirus a révélé la dépendance excessive des entreprises et des gouvernements européens, déjà ébranlés par les tensions commerciales américano-chinoises, de la Chine pour à peu près tout, des voitures aux médicaments, souligne le portail dans un article intitulé « La débandade chinoise pourrait être bénéfique pour l’économie marocaine ».

L’auteur de cet article, rapporté par la MAP, fait observer que le Maroc, qui constitue, selon les experts, un îlot de stabilité politique dans le voisinage sud turbulent de l’UE et un partenaire commercial fiable du bloc, pourrait être un choix évident pour les entreprises qui cherchent à raccourcir leurs chaînes d’approvisionnement.

« Si vous regardez le Maroc, il y a des conditions plus favorables là-bas pour des domaines spécifiques en particulier, en ce qui concerne les énergies renouvelables et les secteurs liés à l’environnement, le Maroc est tout à fait un précurseur et l’UE essaie de s’y intégrer », indique Guillaume Van Der Loo, du groupe de réflexion bruxellois Centre for European Policy Studies, cité par DW.

« L’idée que la Commission européenne s’est déjà exprimée sur la diversification des chaînes d’approvisionnement pourrait être bénéfique pour le Maroc et pourrait accélérer les négociations sur le nouvel accord commercial », estime Van Der Loo.

Deutsche Welle rapporte également les propos du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, en avril dernier au Parlement sur les retombées économiques de la pandémie de coronavirus assurant que « l’économie marocaine connaîtra des difficultés et des changements dans sa composition. Mais il y a aussi de grandes opportunités à saisir ».

 

« Les opportunités qui s’ouvrent actuellement au Maroc n’ont pas été possibles au cours des 50 dernières années », a-t-il relevé.

Selon l’auteur de l’article, M. Elalamy faisait simplement écho à ce que de nombreux experts ont dit ces derniers mois alors que les entreprises européennes, durement touchées par les perturbations massives de la chaîne d’approvisionnement causées par l’épidémie de COVID-19, s’efforcent de rendre leurs chaînes de valeur plus résistantes aux chocs futurs, notamment en réduisant leur dépendance excessive à l’égard de la Chine et rapprochement de leur fabrication.

« Le Maroc est très bien positionné en raison de sa proximité, car il fait partie des accords commerciaux régionaux de l’UE, ses règles d’origine sont en quelque sorte intégrées à celles de l’UE », a fait savoir Alessandro Nicita de la CNUCED, dont les propos ont été rapportés également par DW.

Le Royaume, considéré par beaucoup comme une porte d’entrée pour les investissements occidentaux en Afrique, est l’un des rares pays au monde à avoir conclu des accords de libre-échange avec les Etats-Unis et l’Europe, qui sont actuellement en pourparlers pour des discussions encore plus approfondies et globales, poursuit la même source.

Ses liens économiques et commerciaux en plein essor, en particulier avec l’UE, les investissements massifs dans les infrastructures et les incitations telles que les allégements fiscaux et les parcelles de terrain gratuites l’ont fait émerger comme un chef de file pour attirer les investissements étrangers directs en Afrique, avec la France en tête de la plupart des investissements en 2018, selon DW.

Les gains de la refonte attendue des chaînes d’approvisionnement pour le Maroc seraient plus visibles dans le secteur automobile, écrit le site allemand, précisant que le Royaume est devenu au cours des dernières années un hub pour les constructeurs automobiles ciblant les marchés d’Afrique et d’Europe, soutenu par des investissements massifs de constructeurs automobiles européens. Le Maroc abrite des filiales des grands constructeurs français Renault et propriétaire de Peugeot PSA.

« Le Maroc sera un concurrent sérieux pour bénéficier de la restructuration de Renault et de PSA, car l’industrie manufacturière du pays est dominée par ces deux équipementiers et leurs chaînes d’approvisionnement sont déjà bien développées dans le pays », ont déclaré des analystes de Fitch Solutions, cités par DW. La main-d’œuvre plus importante et moins chère du Maroc devrait lui donner un avantage sur les pays d’Europe centrale et orientale (PECO), qui pourraient également bénéficier des plans de restructuration des constructeurs automobiles, souligne le portail allemand.

Publié par Mafrique.ma

 

A l’ère du Coronavirus…

A l’ère du Coronavirus…

ParMostafa NAZIH

L'avant et l'après-Corona s'impose désormais à tous pour en tirer les enseigneme...

Kenya : une faille mystérieuse interpelle les scientifiques

 

South Africa-Morocco : Tribute to Morocco by H.E Mr. Nelson Mandela

 

CEDEAO: l'adhésion du Maroc sur la bonne voie

 

Que signifie l'adhésion du Maroc au CEDEAO? partie 1.

 

Afrique, MIGRANTS VENDUS EN LIBYE : L'INDIGNATION

 

Niger, "TOGETHER", LE NOUVEL ALBUM DES ONEENS

 

Côte d'ivoire, LES FORMATIONS AGRICOLES PRÉSENTÉES AU SARA

 

Le Satellite Mohammed VI - A dans l'espace

 

TUNISIE: LA MUSIQUE CLASSIQUE A L'HONNEUR