Agences de Presse: Pour des partenariats sino-africains

Rabat – Le Directeur Général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, et le vice-ministre du bureau d’information du Conseil d’Etat de Chine, Guo Weimin, ont examiné, mardi lors d’une séance de travail à Rabat, notamment les moyens de développer des partenariats entre les agences marocaine et africaines, d’un côté, et chinoise de l’autre.

M. Guo a souligné, à cette occasion, que la présence de la MAP en Afrique et la Fédération Atlantique des Agences de Presse Africaines (FAAPA) sont en mesure d’aider la Chine à développer des partenariats via le Maroc avec d’autres pays africains.

M. Guo a surtout loué la riche expérience de coopération entre la MAP et l’agence de presse chinoise (Xinhua) qui constitue un modèle à suivre en la matière.

Dans ce sens, il s’est dit disposé à développer des partenariats innovants de nouvelle génération avec la MAP pour l’application des nouvelles technologies, ainsi qu’un partenariat visant à multiplier les échanges entre le top management et les journalistes des deux agences.

Les relations entre la Chine et le Maroc sont à leur meilleur niveau depuis la visite de SM le Roi Mohammed VI en 2016 et l’adhésion du Maroc à l’initiative chinoise « une ceinture, une route », notamment au niveau des échanges économiques et commerciaux qui ont connu un grand essor lors des dernières années, a-t-il fait observer.

« Le Maroc a une grande influence sur la scène mondiale », a-t-il relevé, précisant que la diversité du pays sert de plateforme, à la fois vers l’Afrique, vers les pays du Moyen-Orient et vers l’Europe.

M. Guo a mis en exergue la présence de la MAP en Afrique et le rôle de la FAAPA, présidée par M. Hachimi Idrissi, ce qui est à même d’aider la Chine à développer des partenariats via le Maroc avec d’autres pays africains.

Après avoir passé en revue les produits de Xinhua, ses réalisations dans l’implémentation des nouvelles technologies et sa percée sur les réseaux sociaux, il a évoqué le développement de l’intelligence artificielle et des nouvelles technologies qui ont des répercussions « très importantes » sur le monde des médias, relevant que cela peut constituer un nouveau projet de partenariat entre la MAP et l’agence chinoise.

Le responsable chinois a également mis l’accent sur l’importance de mettre en place des partenariats entre les think tank des deux pays, tout en insistant sur la nécessité de renforcer la connaissance des deux cultures, marocaine et chinoise, chez les deux peuples.

Sur ce sujet, M. Hachimi Idrissi a fait remarquer que la MAP est disposée à jouer ce rôle dans les deux sens, soulignant que le correspondant de l’Agence en Chine a pour objectif d’expliquer l’empire du milieu aux Marocains et de faire connaître le Royaume auprès des Chinois.

-Pour une réflexion commune entre la Chine et la FAAPA

S’agissant du volet de la coopération, le DG de la MAP a relevé qu’il faut imaginer un nouveau paradigme de coopération, en accord avec les aspirations des Africains à une coopération plus équilibrée et plus respectueuse des valeurs africaines et en harmonie avec les spécificités du continent.

La densification des relations avec la Chine ne peut réussir que si elle passe par la diversification, notamment dans le domaine de l’information et de la communication, a estimé M. Hachimi Idrissi, appelant à lancer une réflexion commune entre la Chine et la FAAPA pour l’élaboration de ce nouveau paradigme de partenariat.

La MAP a fini sa mutation numérique et a mis en œuvre un plan stratégique qui a permis à l’agence de développer une chaîne de télévision et de radio sur le web, a-t-il expliqué, tout en émettant le souhait de profiter de l’expérience chinoise dans le domaine pour développer un réseau de télévisions régionales au Maroc.

En juin 2017, un accord visant à renforcer la coopération bilatérale et consolider les relations professionnelles entre la MAP et Xinhua a été signé, donnant aux deux agences le droit d’échanger, via le réseau internet et les moyens techniques offerts, leurs informations aussi bien dans le texte que le multimédia en langue arabe, française et anglaise.

Pour rappel, le premier accord de coopération entre la MAP et Xinhua a été signé le 18 décembre 1984 à Rabat et modifié à Pékin le 6 février 2002, dans le cadre de la visite de SM le Roi Mohammed VI en Chine, puis le 30 novembre 2007.

A signaler que la MAP dispose d’un bureau ouvert à Pékin depuis 2005.

Publié par Mafrique.ma