Cinq soldats tués et quatre disparus dans une attaque au Niger

Cinq soldats nigériens ont été tués et quatre autres sont portés disparus après une « attaque terroriste » menée tôt mardi matin contre une localité de la zone de Ouallam, dans l’Ouest du Niger, proche du Mali.

 « Cette attaque terroriste contre la localité de Banibangou a fait cinq soldats tués, trois blessés et quatre autres sont portés disparus », a indiqué à l’AFP une source sécuritaire sous couvert d’anonymat.

Un officiel nigérien a confirmé « l’attaque survenue vers 04h00 » locales (03h00 GMT).

La zone de Ouallam, proche du nord du Mali et située à une centaine de kilomètres seulement de la capitale nigérienne Niamey, est devenue très instable en raison de nombreuses attaques très meurtrières.

Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger constitue un îlot de stabilité dans une zone en proie aux troubles. Autour du pays, le Mali, la Libye et le Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés jihadistes.

« Régler le problème de la sécurité au Mali, c’est également régler le problème de la sécurité au Niger », a déclaré le 10 octobre le président nigérien, Mahamadou Issoufou, lors d’une visite de la chancelière allemande Angela Merkel.

Publié par Mafrique.ma