Le marché marocain des capitaux présenté comme modèle émergent

La présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Nezha Hayat, a mis en avant mardi à Londres l’expérience du marché marocain des capitaux comme modèle émergent dans le monde.

Intervenant dans le cadre du “Forum mondial de la régulation des marchés”, organisé au siège du groupe des marchés financiers Bloomberg, Mme Hayat a présenté l’évolution du marché des capitaux dans le Royaume et le rôle qu’il joue à la fois dans le développement de l’économie nationale et le rayonnement de la place financière de Casablanca en tant que hub régional.

Lors de sa participation à un panel sur les “Marchés émergents, pays leaders” aux côtés du régulateur du marché aux Emirats Arabes Unis et du président de la bourse indienne, la présidente de l’AMMC a mis l’accent sur les réformes entreprises au Maroc pour développer le marché des capitaux, notamment la transformation du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) en autorité indépendante et la démutualisation de la bourse de Casablanca.

Elle a également souligné le nouveau positionnement de l’autorité du marché des capitaux et passé en revue les nouveaux compartiments qui seront mis en place au sein de la bourse marocaine ainsi que les axes prioritaires pour le marché des capitaux national.

Par ailleurs, Mme Hayat a expliqué que le rôle de l’Autorité marocaine du marché des capitaux ne se limite pas seulement à assurer la protection des épargnants marocains et d’attirer davantage d’investisseurs étrangers, mais également à accompagner le développement du marché des capitaux au Maroc et d’en assurer la transparence.

L’importance de cette rencontre est de rappeler la solidité du système financier marocain ainsi que le positionnement du marché national des capitaux, qui est le deuxième dans le continent après l’Afrique du Sud, a relevé la présidente de l’AMMC dans une déclaration à la MAP en marge de cet événement.

C’est aussi une occasion de souligner toutes les réformes qui sont en train d’être menées au Maroc pour avoir un marché répondant aux meilleurs standards internationaux et attirer davantage d’investisseurs institutionnels étrangers, a-t-elle précisé.

Le but étant également d’évoquer tous les domaines qui placent le Royaume en tant que leader dans la région, notamment la finance verte où le “Maroc est précurseur en Afrique”, a-t-elle dit, ajoutant que l’autorité du marché des capitaux œuvre à ce que la Casablanca Finance City (CFC) soit classée parmi les premiers centres financiers à l’échelle internationale.

Réunissant une pléiade de leaders les plus avant-gardistes dans le secteur des capitaux et de la régulation des marchés au niveau mondial, ce forum se veut une plate-forme pour un débat inclusif et tourné vers l’avenir, qui permettra de contribuer à l’élaboration du programme mondial de régulation des capitaux.

Les participants à cette rencontre qui a également pour but de susciter des réflexions sur les tendances du marché et les opportunités en vigueur, ont également débattu des avantages des marchés financiers et de la crise financière. (Avec Mapexpress.ma)

Publié par Mafrique.ma