République du Congo: l’Appui au Développement des Entreprises et à la Compétitivité à l’ordre du jour

Brazzaville – En République du Congo, les députés ont adopté, vendredi à Brazzaville, le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement relatif au Projet d’Appui au Développement des Entreprises et à la Compétitivité (PADEC).

Il s’agit d’un accord, d’un montant de 13 milliards de FCFA, entre le Congo et la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD), selon l’Agence congolaise d’Information (ACI), relayée samedi par le site de la FAAPA (Fédération atlantique des Agences de Presse africaines).

Cet accord de prêt, signé le 21 juin 2018 entre le Congo et la BIRD, doit permettre d’accélérer la diversification économique, axe 3 du PND 2018-2022, dont l’objectif est de renforcer la compétitivité des Micros, Petites et Moyennes Entreprises (MPME), indique la même source.

L’accord doit aussi contribuer au financement de ces entreprises dans les secteurs sélectionnés, notamment les centres urbains et périurbains de Pointe-Noire et de Brazzaville ainsi que le long du corridor de croissance Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso.

Le projet de financement s’articule autour de trois composantes, à savoir l’appui réglementaire et institutionnel, l’appui direct aux PME ainsi que la mise en œuvre et la coordination du projet, en vue d’améliorer l’environnement des affaires, le développement et la compétitivité des chaînes de valeurs identifiées, a-t-on précisé.

Ce projet, qui remplace le PADE (Projet d'Appui à la Diversification de l’Economie), va continuer à promouvoir l’investissement privé dans les chaînes de valeurs du secteur hors pétrole et soutenir l’émergence d’un tissu des PME-PMI, soutient la ministre congolaise du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Mme Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, citée par la même source.

Quant au choix des zones sélectionnées, Mme Ebouka-Babackas a expliqué que les Zones ciblées abritent les plus grandes agglomérations où sont localisés les centres présentant un potentiel important d’activités agricoles et agroalimentaires dérivées d’infrastructures liées au commerce, à l’industrie et au tourisme. « L’un des critères du PADEC est d’encourager les petites et moyennes entreprises, les micros entreprises qui iraient dans le secteur hors pétrole pour qu’on soit absolument certain qu’on atteindra l’objectif recherché de diversification de l’économie », a-t-elle fait savoir, tout en soulignant que les entreprises concernées seront sélectionnées pendant la mise en œuvre du projet.

A signaler qu’au cours de cette séance parlementaire, les députés ont aussi adopté le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de prêt relatif au financement additionnel du Projet de Renforcement des Capacités en Statistiques (PSTAT) entre le Congo et la BIRD, d’un montant de 13 milliards de FCFA.

Aucune contrepartie congolaise ne serait versée pour la réalisation de ses deux projets, jusqu’à terme, a-t-on également précisé.

Publié par Mafrique.ma