La coordinatrice technique de la Commission Climat du Bassin du Congo remercie vivement le Maroc

La ministre du Tourisme et de l’Environnement de la République du Congo, et coordinatrice technique de la Commission climat pour le Bassin du Congo, Arlette Soudan-Nonault, a remercié vivement le Royaume du Maroc pour son soutien indéfectible.

Lors d’une réunion ministérielle virtuelle de la Commission Climat du Bassin du Congo, qu’elle présidait mercredi, Mme Soudan-Nonault a tenu à remercier vivement le Royaume du Maroc pour son soutien indéfectible, à travers le Centre de compétences en changement climatique (4C Maroc), dans la réalisation de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, indique un communiqué du ministère de l’Energie, des Mines et de l’Environnement.

Cette réunion, à laquelle a pris part le ministre de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Aziz Rabbah, avait pour objectif de présenter et valider l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo.

Selon le communiqué, l’appui de la mise en place du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation de la Commission Climat du Bassin du Congo, une des trois commissions climat créées à l’initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, à l’occasion du Sommet africain de l’Action, tenu le 16 novembre 2016 à Marrakech, en marge de la COP22.

Cette étude a permis également la définition d’un plan d’investissement comportant 254 projets pour un montant estimé à 8 milliards USD.

De son côté, M. Rabbah s’est félicité des résultats de l’étude de préfiguration du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, réalisée avec l’appui du 4C Maroc.

Il a également souligné que l’atteinte des objectifs escomptés, à travers la mise en place de ce fonds, nécessite une mobilisation collective de tous les acteurs concernés, aussi bien au niveau des États, du secteur privé, qu’au niveau des bailleurs de fonds, dans le cadre d’une coopération internationale et régionale résolument engagées.

M. Rabbah a aussi réaffirmé que le Maroc, en tant que membre associé de la Commission climat du Bassin du Congo, restera engagé aux côtés de ses pays frères de la sous-région du Bassin du Congo, dans le cadre de ce projet.

Cette réunion a vu la participation des ministres africains de l’environnement des pays de la Région du Bassin du Congo, des représentants des organisations régionales telles que la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et la Commission des forêts d’Afrique centrale (COMIFAC), ainsi que des représentants du PNUD, du PNUE, de la Banque africaine pour le développement, du Fonds vert pour le climat et du 4C Maroc.

Publié par Mafrique.ma