La nouvelle stratégie américaine a fragilisé le régime iranien et ses relais dans la région (représentant américain pour l’Iran)

Rabat – La nouvelle stratégie américaine envers l’Iran fonctionne et a permis de rendre le régime iranien et ses relais dans la région plus fragiles, affirme le représentant spécial des Etats-Unis pour l’Iran, Brian Hook.

« La politique étrangère américaine, en dehors de l’accord sur le nucléaire iranien, nous donne plus de poids pour influencer et dissuader l’Iran quant à ses agressions régionales et l’appui qu’elle assure pour le Hezbollah et les autres relais », souligne M. Hook dans un entretien dernièrement à la MAP, à Rabat.

« Nous avons mis en place une nouvelle stratégie pour contrer l’agression iranienne dans le Moyen Orient et ailleurs, une stratégie qui a eu beaucoup de conséquences négatives sur les relais iraniens dans la région, notamment Hezbollah », a-t-il expliqué.

« En mars, le leader du Hezbollah a procédé pour la première fois de son histoire à un appel aux dons puisque l’Iran n’a pas les moyens qu’il possédait avant pour soutenir Hezbollah à cause des sanctions américaines qui affectent les revenus iraniens », a relevé le responsable américain.

Après avoir rappelé que les dépenses militaires iraniennes ont atteint des niveaux records lorsque l’accord était en vigueur, le responsable américain a signalé que les iraniens ont diminué leur budget militaire de 28%, y compris pour le corps des Gardiens de la révolution islamique.

« Nous rendons la violente politique étrangère de l’Iran d’un coût prohibitif », a-t-il dit, invitant les autres pays à faire de même.

« Nous allons poursuivre et intensifier cette pression économique sur le régime iranien jusqu’à ce qu’il change son comportement », a insisté M. Hook.

Il a fait valoir, par ailleurs, que « le régime iranien doit choisir entre deux options, à savoir; se comporter comme une nation normale ou voir son économie s’effondrer ».

L’Iran qui se comporte comme « un régime hors la loi et rebelle » paie le prix en faisant face « à une récession de -06% du PIB et cela va empirer à l’avenir », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, a-t-il soutenu, les Etats-Unis ont « mis en place et renforcé leur présence militaire dans la région en vue de dissuader d’éventuelles attaques iraniennes contre les intérêts américains dans la région ».

M. Hook a fait observer, en outre, que « le président américain avait déclaré récemment au Japon qu’il voudrait ouvrir des négociations avec l’Iran pour parvenir à un nouvel accord plus fort qui remplacera l’ancien accord, signé au détriment de la stabilité dans le Moyen Orient ».

Publié par Mafrique.ma