Journée mondiale de la liberté de Presse au Togo: Rencontre autour du thème de l’année

Dapaong – Au Togo, une rencontre d’échanges et de partage autour du thème de l’année : « Médias pour la démocratie : Journalisme et élection en temps de désinformation », a marqué la 26ème Journée mondiale de la liberté de Presse, le vendredi 3 mai a Dapaong, ville du Nord du pays.

Organisés par l’ONG Gens de Médias Savanes (GEME-SA), ces échanges ont permis d’attirer l’attention des professionnels de la presse de la région des Savanes sur l’importance de leur rôle et responsabilité en périodes électorales et ordinaires dans l’éducation de la population. Il était question de les encourager et de les appeler à plus de professionnalisme afin de donner la bonne information au public pour le renforcement de la cohésion sociale, selon l'Agence togolaise de Presse (ATOP), relayée par le site de la FAAPA (Fédération atlantique des Agences de Presse africaines).

Les journalistes de la région ont été, au cours des échanges, éclairés sur le concept de désinformation et d’informations erronées provoquées pour détourner l’attention du public sur une situation donnée. Les points saillants qui les incombent, concernant notamment la présentation à la population d’informations exemptes d’erreurs dans le respect des règles de la déontologie du métier, ont été aussi abordés.

Le Secrétaire général de Tône (préfecture de la Région des Savanes dont le chef lieu est Dapaong), Esso Pirénéwè, a salué les journalistes et communicateurs des Savanes pour le travail qu’ils abattent quotidiennement malgré les conditions difficiles dans lesquelles ils s’exercent. Il les a invités à plus de professionnalisme pour renforcer la démocratie et contribuer au développement du pays.

Abondant dans le même sens, la directrice de l’ONG GEME-SA, Mme Lamboni Séraphine, citée par la même source, a souligné que cette journée est une occasion d’appeler les journalistes à plus de professionnalisme quel que soit le prix à payer. Pour elle, cette Journée constitue également une aubaine pour honorer la mémoire des journalistes disparus lors de l’exercice de leur fonction.

Publié par Mafrique.ma