Réfugiés, rapatriés et déplacés internes: Les Etats africains invités à relever le défi

* Pour sa part, la RDC en appelle à une mutualisation des efforts pour trouver une solution idoine aux questions migratoires.

* Le Royaume du Maroc un cas d'école.

-Par José NAWEJ (Kinshasa)

Il a flotté hier à l'Hôtel Beatrice à Kinshasa un parfum de réfugiés, des rapatriés et autres déplacés internes à l'occasion de la célébration du 56ème anniversaire de la Journée de l'Afrique. Les deux discours prononcés respectivement par le vice-président du Groupe des ambassadeurs africains et le secrétaire général rd congolais au ministère des Affaires étrangères, une constante. A savoir la prise de conscience par l'Afrique de la problématique des refugiés et aitres déplacés. Et surtout la nécessité de trouver des réponses appropriées à cette question.

Premier à s'exprimer, le vice-président du Groupe des ambassadeurs africains, Clément Yandoma est revenu sur la recommandation du président de la Commission de l'Union africaine. Moussa Faki Mahamat demande en effet aux Etats concernés de prendre dans la dignité et la liberté toute la mesure de leur responsabilité pour créer les conditions idoines de retour dans leur foyer de tous les citoyens. Cet exhortation du patron de la Commission de l'UA est reçu cinq sur cinq par la RDC. La confirmation est du secrétaire général au ministère des Affaires étrangères. L'ambassadeur Ileka Atoki a indiqué que tout en réaffirmant son hospitalité légendaire, la RDC invite tous les Etats africains à mutualiser pour trouver une solution idoine à la question des réfugiés et celle des groupes armés.

Le secrétaire général Ileka a profité de l'occasion pour annoncer qu'à partir de l'an prochain, que le gouvernement congolais renouera avec l'organisation de la journée mondiale de l'Afrique.

Dans l'assistance, on pouvait remarquer l'entregent légendaire de l'ambassadeur du Maroc en RDC. Sous l'impulsion éclairée du Roi Mohammed VI, Rabat est en effet en première ligne sur les questions migratoires. Porte d'entrée et de sortie de l'Afrique, le Maroc a marqué - positivement - les esprits en régularisant, en deux tranches, près de 50.000 migrants présents sur son territoire. Résultat : de dizaines de milliers d'Africains font partie du paysage quotidien dans la plupart de grandes villes marocaines. C'est sans doute fort de cette approche humaniste que les Chefs d'Etat du continent ont porté le Roi Mohammed VI à la tête de l'Agenda africain sur les migrations. (Source: Forum des As/mardi 4 juin 2019)

Publié par Mafrique.ma