Liberté de la presse: le Président de la RDC rassure les médias

Kinshasa - Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, est résolu à mettre un terme « aux assassinats des journalistes, aux agressions physiques, aux intimidations, aux emprisonnements, aux coupures d'internet », atteste son porte-parole, Kasongo Mwema Yamba Yamba, cité, mercredi 5 février, par le quotidien « Forum des As ».

La liberté de la presse, Félix Tshisekedi en fait son cheval de bataille. C'est du moins ce qu'a déclaré mardi son porte-parole, dépêché pour le représenter à l'ouverture d'un colloque international sur la communication qui se tient au Centre Theresianum, à Kintambo (commune du nord-ouest de Kinshasa), rapporte le quotidien RD Congolais dans un article signé Yves KALIKAT.

Au cours de ce colloque, organisé du 4 au 6 février courant sous le thème : « Médias et citoyenneté responsable en Afrique : pour la promotion du dialogue et du développement des communautés », M. Kasongo Mwema a rassuré les médias sur l'engagement que le Chef de l’Etat a pris devant la presse quelques mois après son avènement au pouvoir. « L'an dernier, Journalistes en danger (JED) avait exhorté le chef de l'Etat à déboulonner de la RDC les prédateurs de la liberté de la presse », a-t-il rappelé.

« L'ONG congolaise, dit-il, faisait certainement allusion aux assassinats des journalistes, combinés à d'autres pratiques, telles que les agressions physiques, les intimidations, les emprisonnements, les coupures d'internet… Ce qui a valu à la RDC d'être pointée à la 154ème place dans le classement 2018 de Reporters sans Frontière. Voilà une triste réalité que le Président de la République voudrait faire vite oublier ! », a-t-il martelé.

« Ma présence ici, c'est pour respecter mes engagements à faire réellement de la presse un quatrième pouvoir, avait-il déclaré aux journalistes l'année dernière. Quatrième pouvoir signifie avoir des droits de s'exprimer librement, d'être protégés, de susciter des débats pour la société, de dénoncer, d'investiguer… Mais en même temps de pourvoir notamment à la capacité des journalistes de se distinguer des réseaux sociaux qui pullulent dans le pays et qui font ombrage aux médias traditionnels », a-t-il insisté.

Le porte-parole du Chef de l'Etat a mis un accent particulier sur le souci qu'a le Président Tshisekedi de faciliter la liberté d'expression et surtout l'accès à l'information en RDC. « Dans cet accès à l'information qu'on espère, les médias occupent une place centrale et jouent un rôle crucial. Ils en sont eux-mêmes conscients », fait-il notamment remarquer, cité par « Forum des As ».

Publié par Mafrique.ma