Ligue des champions (WAC-EST): la FRMF conteste l'arbitrage

Rabat - La Fédération royale marocaine de Football (FRMF) a adressé une lettre de contestation à la Confédération africaine de Football (CAF) sur l'arbitrage de l'Egyptien Jihad Greicha qui a officié  la finale aller de la Ligue des champions entre le Wydad athletic Club de Casablanca et l'Espérance sportive de Tunis, le vendredi 24 mai 2019 au Complexe sportif Prince Moulay Abdellah de Rabat.

La lettre de la FRMF adressée à la CAF met l’accent sur « les principaux cas d’arbitrage de manière précise », à savoir « le but annulé » et « le pénalty non accordé », indique dimanche un communiqué de la Fédération, précisant notamment que lorsque l’équipe du WAC a marqué un but dans le temps additionnel, à la 45ème + 1 mn du jeu, l’arbitre a, dans un 1er temps, validé le but mais, à la surprise générale, a demandé aux joueurs d’attendre de consulter la VAR pour ensuite l’annuler pour faute de main.

« Sur cette décision aberrante, il n’y a aucun critère pour annuler ce but pour faute de main », s’insurge la Fédération. Et d’expliquer notamment que le contact « n’était pas délibéré », que « les deux adversaires (attaquant et défenseur) sont très proches l’un de l’autre » et que « c’est le ballon qui vient vers l’attaquant alors que son bras et sa main étaient collés au corps ».

Quant au pénalty non accordé, la lettre de la FRMF, datée du 25 mai et publiée le 26 sur son site, rappelle qu’à la 56ème mn du jeu et sur une action du WAC dans la surface de réparation de l’EST, un défenseur a essayé de stopper le ballon en écartant les bras du corps pour tenter d’intercepter le ballon ou le bloquer. « En prenant ce risque, son intention est délibérée pour stopper ce ballon de la main », selon le texte.

« Si on annule notre but pour faute de main, accorder un pénalty sur cette situation est plus évident au vue des lois du jeu (toucher le ballon de la main) », soutien la même source, ajoutant qu’« en accordant ce pénalty, l’arbitre doit exclure impérativement le défenseur de l’EST pour avoir annihilé une occasion de but manifeste en touchant délibérément le ballon de la main (et qu’) avec cette exclusion, les deux équipes vont jouer plus de 40 mn à égalité numérique ». 

Pour rappel, cette rencontre, au titre de la finale aller de la Ligue des champions d’Afrique de football, a été soldée par un match nul (1-1) entre le WAC et l’EST.

La finale retour est prévue le 31 mai au stade de Radès, dans la banlieue de Tunis.

Publié par Mafrique.ma