Point de vue

Le Maroc renforce sa crédibilité en Afrique

Par : El Mostafa NAZIH

Nul doute que le Maroc est connu comme Etat crédible qui honore ses engagements dans son continent et à l’échelle universelle en général et qui a la confiance, même, aussi bien des investisseurs que des bailleurs de fonds.

Au Maroc, en tant que vieille Nation, il y avait de tout temps une continuité dans le respect des engagements envers les partenaires africains et internationaux grâce à la diplomatie royale qui s’attache aux outils de la coopération bilatérale et multilatérale et qui constitue le garant du suivi des accords signés.

Et c’est dans ce cadre qu’il y a lieu de relever que le Conseil des ministres, présidé par le Roi Mohammed VI lundi 2 octobre 2017 à Rabat, a été marqué notamment par l’approbation de treize conventions internationales dont quatre multilatérales. Ces conventions, qui s’inscrivent dans le cadre du renforcement de la place et de la crédibilité du pays en Afrique, portent sur l’approbation des statuts « Africa 50 » financement de projets et « Africa 50 » développement de projets, et l’établissement de son siège au Maroc. Elles portent également sur le renforcement des relations du Maroc avec nombre de pays frères et amis dans les différents secteurs d’activités économiques et sociales.

Nul besoin de dire aussi que lorsqu’on évoque la coopération du Maroc avec le reste de l’Afrique, on ne peut ne pas rappeler le volet de la Formation des cadres pour lequel le Royaume avait opté dès son accession à l’indépendance et qui s’est consolidé avec le temps, quel que soit la « qualité » des relations politiques avec certains pays, à différentes époques historiques.

Outre la formation de cadres africains dans les Universités et Ecoles supérieures du Maroc, la formation professionnelle n’était jamais en reste. Au contraire, les jeunes africains issus de cette filière au Maroc, ont contribué au développement économique de leurs pays et ceux parmi eux qui avaient poursuivi des études supérieures en Europe, avaient leur mot à dire et dont certains occupent, ou ont occupé, des postes de responsabilité par la suite.

Ne serait-ce que cette semaine, l’Office de la Formation professionnelle et de la Promotion du Travail a décidé de se doter d’une Direction chargée du développement de son offre en Afrique et à l’International, en harmonie avec son processus d’ouverture sur le continent et a consacré, dans le même sens, 1.000 places pédagogiques pour recevoir des stagiaires africains et ce, dans le souci de contribuer au développement de la coopération Sud-Sud et triangulaire.

En somme, la formation professionnelle et des cadres était, et reste, un atout majeur dans la coopération du Maroc avec les autres pays africains et ne fait que renforcer sa crédibilité au niveau du continent.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page