Point de vue

Maroc : 19 ans pour le Roi bâtisseur !

Par : José NAWEJ

Ce lundi 30 juillet c’est jour de fête nationale au Maroc. Cela fait exactement 19 ans jour pour jour que Mohammed VI s’est installé sur le glorieux Trône alaouite. 19 ans qui ont vu le Maroc se métamorphoser sur tous les plans. Et ce, a la vitesse grand V.

Témoins privilégiés et surtout bénéficiaires de ce grand bond qualitatif, les Marocains n’ont pas tardé à rivaliser de qualificatif à propos de leur Souverain. « Roi des pauvres », « Roi bâtisseur »… Rien de galvaudé.

Roi des pauvres, Mohammed VI l’est vraiment. Lorsqu’il accède au Trône, le jeune souverain d’alors s’attaque à l’une des manifestations de la pauvreté. A savoir les bidonvilles.

Pour ceux qui se rendent régulièrement au Maroc, un constat saute aux yeux. Hier caractéristiques des abords de grandes villes marocaines (Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech…), les bidonvilles ont fait place presque partout à des logements modernes. Le bâtisseur est passé par là. Au propre comme au figuré pour ce Roi constamment en contact avec de vraies gens hors de tout protocole.

UN SOUVERAIN PROCHE DU PEUPLE

Pas inhabituel de croiser le Souverain dans le pays réel prenant bain de foule et échangeant avec des Marocains ordinaires. Dont certains perturbent même le cortège royal.

S’il bâtit physiquement le Royaume, le Souverain le fait aussi institutionnellement et cultuellement. Avec la Constitution de 2011, le Maroc a mis à jour son architecture institutionnelle. Le Parlement, les institutions représentatives régionales ont vu leurs pouvoirs respectifs s’étendre.

Déjà amorcée vers 2004, la régionalisation a atteint son pic avec la nouvelle loi fondamentale. Dans les provinces du sud, cette avancée a déjà un goût de ce plan de large autonomie sous souveraineté marocaine que tout esprit épris de sens des réalités considère comme la solution à « l’équation » estampillée « Sahara ».

Un conflit plutôt régional que local tant les Sahraouis n’ont cessé de démontrer leur appartenance à la mère patrie qu’est le Maroc. De Laâyoune à Lagouira en passant par Dakhla, Boujdour…, l’allégeance au Trône alaouite se passe de tout commentaire. Il suffit d’être présent dans le Sahara marocain lors des visites de Mohammed VI pour réaliser l’attachement des Sahraouis à leur souverain.

L’AFRIQUE D’ABORD

Bâtisseur à l’échelle africaine, Mohammed VI l’est aussi. Dès le seuil de son règne, le fils de SM Hassan II a fait de la coopération sud-sud et surtout de l’Afrique la pierre angulaire de la politique étrangère du Royaume.

A mille lieues de la phraséologie panafricaine désincarnée, Mohammed VI a entrepris de mettre du contenu dans son credo africain. Il est constamment dans les airs et sur les routes africains. A chacune de ses nombreuses visites, quantité d’accords de coopération. Pas à jeter dans les tiroirs. Mais à exécuter.

Ainsi, le Maroc est-il de plus en plus présent par ses banques, ses assurances, ses industries manufacturières et du bâtiment …dans nombre de pays africains. Ce tropisme africain s’est aussi traduit par le grand retour du Royaume au sein de l’U.A.

Au plan spirituel ou plus exactement cultuel, le Roi commandeur des croyants et descendant du Prophète, a fait du Maroc l’un des centres du rayonnement de l’islam sunnite malékite. Cet islam du juste milieu, véritable antidote à l’extrémisme et au terrorisme.

Fort de son expertise, le Royaume forme des imams originaires de beaucoup de pays africains et même d’Europe. Là aussi, Mohammed VI mérite le qualificatif de bâtisseur.-(Source: «Forum des As.org»/lundi 30 juillet 2018)-

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page