Ici & Ailleurs

Accord de coopération de 25 ans entre l’Iran et la Chine

L’Iran et la Chine ont signé, samedi à Téhéran, un accord de coopération globale de 25 ans lors d’une réunion entre le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, et son homologue chinois, Wang Yi, a rapporté l’agence de presse officielle iranienne IRNA, reprise par des médias.

Le document a été discuté pour la première fois en janvier 2016, quand le président chinois, Xi Jinping, s’est rendu en Iran pour élever les relations bilatérales au niveau de relations stratégiques.

Le ministre Wang Yi est arrivé vendredi en Iran sur invitation de son homologue Zarif. Il a également rencontré le président iranien, Hassan Rohani.

Les deux ministres ont également inauguré une exposition de documents relatifs aux relations irano-chinoises, à l’occasion du cinquantième anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

Dans un tweet relayé par le journal iranien, Tehran Times, l’ambassadeur d’Iran à Pékin, Mohammad Keshavarz-Zadeh, écrit que cet accord précise les capacités de coopération entre l’Iran et la Chine, « notamment dans les domaines de la technologie, des industries, des transports et de l’énergie ».

L’accord, selon des médias, « vise à promouvoir le rôle de l’Iran dans l’initiative chinoise des +Nouvelles routes de la soie+ », une initiative couvrant un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires qui vise à réaliser d’énormes investissements pour développer l’infrastructure des corridors économiques mondiaux.

Il s’agit aussi d’une stratégie de développement pour promouvoir la coopération entre les pays sur une vaste bande s’étendant à travers l’Eurasie et pour renforcer la position de la Chine sur le plan mondial.

La Chine a été premier partenaire commercial de l’Iran au cours de la dernière décennie, et le demeure aujourd’hui, malgré la baisse des importations de pétrole iranien après que Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord nucléaire que Téhéran avait signé avec les grandes puissances, dont la Chine.

Selon un communiqué de son ministère, Mohammad Javad Zarif a qualifié samedi la Chine d’« amie des jours difficiles » et a déclaré à Wang Yi : « Nous remercions la Chine pour ses positions et actions appréciables en ces temps de sanctions cruelles contre l’Iran ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page