Ici & Ailleurs

La sécurité de la Jordanie visée (vice-Premier ministre)

Le vice-Premier ministre jordanien et ministre des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré, dimanche, que les services de sécurité du pays ont détecté, à travers des investigations globales, des interventions et des contacts avec des parties étrangères pour porter atteinte à la sécurité de la Jordanie.

S’exprimant lors d’une conférence de presse pour dévoiler les mesures qui ont été prises, samedi, notamment l’arrestation de personnalités pour des raisons de sécurité, M. Safadi a indiqué que « les services de sécurité ont suivi, à travers des investigations globales et intensives conjointes menées, pendant une longue période, par les forces armées jordaniennes, le Département des renseignements généraux et la Direction de la sécurité publique, des activités et des mouvements du prince Hamza Ibn Al Hussein, de Chérif Hassan Ibn Zaid, de Bassem Awadallah et d’autres personnes visant la sécurité de la patrie et sa stabilité ».

Les enquêtes ont détecté des interventions et « des contacts avec des parties étrangères » sur le moment approprié pour entamer des actions visant à déstabiliser la sécurité de la Jordanie, a-t-il poursuivi, notant qu’à la lumière de ces enquêtes, les services de sécurité ont recommandé au Roi Abdallah II de déférer les personnes mises en cause devant la Cour de sûreté de l’État, d’autant plus que ces activités ont atteint un stade affectant directement la sécurité et la stabilité de la patrie.

Cependant, le Souverain jordanien « a décidé qu’une conversation devait avoir lieu avec le prince Hamza, afin de traiter la question dans le cadre de la famille, pour le dissuader de poursuivre ses activités qui (…) sont exploitées pour altérer la sécurité de la Jordanie et des Jordaniens et qui constituent une rupture avec les traditions et les valeurs de la famille hachémite », a ajouté le ministre.

Le chef d’état-major interarmées « a rencontré samedi après-midi son Altesse le prince Hamza pour lui transmettre ce message et lui a demandé d’arrêter tous les mouvements et activités visant la sécurité et la stabilité de la Jordanie », a-t-il révélé, précisant que le prince Hamza « a traité cette demande d’une manière négative sans prendre en considération les intérêts du pays ».

Les investigations se poursuivent toujours et seront traitées conformément à la loi, en toute transparence et clarté, a dit M. Safadi, soulignant que ces mouvements ont été circonscris et mis en échec à leurs débuts.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page