Ici & Ailleurs

Bravant le confinement et/ou l’interdiction, des milliers de personnes, à travers le monde, manifestent leur soutien aux Palestiniens.

Par Nour-Eddine NAZIH (Paris)

Samedi 15 mai, journée de manifestations à travers le monde. En « solidarité avec les Palestiniens » et pour dénoncer « les brutalités de la police » Israélienne et demander l’arrêt des « bombardements meurtriers » de TSAHAL, plusieurs manifestations, rassemblements et Sit-ins ont eu lieu dans plusieurs pays. Le dernier bilan des autorités palestiniennes, samedi, fait état de 145 morts, dont 41 enfants, et près de 1 100 blessés dans les raids aériens et bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi. (1)

  • À Paris, 3 500 soutiens aux Palestiniens se sont rassemblés malgré l’interdiction (par arrêté préfectoral) et ont été immédiatement dispersés par les forces de l’ordre (4200 policiers et gendarmes, 44 personnes interpellées), mais 60 autres rassemblements, autorisés, ont eu lieu à travers la France, réunissant plusieurs milliers de personnes (18 500), notamment à Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse…
  • À Madrid, environ 2 500 personnes ont défilé dans le calme. « Ce n’est pas une guerre, c’est un génocide ! », ont scandé les manifestants espagnols. « Jérusalem capitale éternelle de Palestine », pouvait-on lire sur une pancarte. « Nous voulons demander à l’Espagne et aux autorités européennes de ne pas collaborer avec Israël, car elles collaborent par leur silence ».
  • À Londres, Ils étaient 150 000 à défiler demandant de « libérer » les Territoires Palestiniens, et appelant leur gouvernement à intervenir pour faire cesser l’opération militaire israélienne. In doit intervenir immédiatement pour faire en sorte que les « violences brutales » d’Israël contre le peuple palestinien ne restent pas « impunies ».
  • À Berlin, trois manifestations ont été autorisées dans la capitale allemande samedi. Les manifestants scandaient entre autres « Palestinian Lives Matter », ou encore « Sauvez Cheikh Jarrah », quartier de Jérusalem-Est où des familles palestiniennes sont menacées d’éviction par des colons israéliens. Dans d’autres grandes villes allemandes, comme Francfort, Leipzig ou Hambourg, plusieurs milliers de personnes ont aussi manifesté, selon la presse allemande.
  • À Rome, des centaines de personnes se sont rassemblées près de la basilique Santa Maria Maggiore, portant de grands drapeaux palestiniens et chantant des slogans contre « i bombardamenti mortali ». « Pas besoin d’être musulman pour soutenir la Palestine, il suffit d’être humain », proclamait une pancarte.
  • À Varsovie, environ 300 personnes, principalement des Palestiniens établis en Pologne, ont manifesté devant l’ambassade d’Israël. Drapeaux palestiniens à la main, ils ont brandi des pancartes « Stop à l’holocauste des Palestiniens » ou « Jérusalem, la capitale de la Palestine », et crié des slogans en faveur de la « Palestine libre ».
  • Aux États-Unis, des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour soutenir les Palestiniens. Quelque 2 000 manifestants se sont notamment rassemblés à New York, dans le quartier de Brooklyn, en scandant « Palestine libre » et en brandissant des drapeaux. Des rassemblements ont également eu lieu dans d’autres villes américaines, notamment à Boston et à Washington.
  • À Montréal, une foule importante s’est rassemblée sur une place du centre-ville, devant une banderole proclamant que « Jérusalem appartient aux Palestiniens ». Des manifestants scandaient « Palestine libre » ou « Israël terroriste ». À Toronto, Ottawa, Winnipeg, Halifax out Vancouver, plusieurs milliers de personnes, sont descendues dans la rue pour exprimer leur solidarité envers les Palestiniens, dénoncer les « crimes de guerre » commis selon eux par Israël, ou appeler l’État hébreu à « cesser de tuer des enfants ».
  • En Irak, des milliers de personnes ont manifesté à Bagdad et dans plusieurs autres villes irakiennes pour soutenir les Palestiniens. Rassemblés place Tahrir, au centre de Bagdad, sous un énorme étendard palestinien, des manifestants brandissaient des drapeaux palestinien et irakien, « Nous sommes avec les Palestiniens pour le meilleur et pour le pire ».
  • En Tunisie, des manifestations ont également été organisées à Tunis et dans plusieurs autres villes pour réclamer l’intervention de la communauté internationale afin d’arrêter les « crimes » des forces israéliennes. Parmi les slogans des protestataires, on pouvait entendre : « Tunisiens et Tunisiennes soutiennent la Palestine » et « Le peuple veut criminaliser la normalisation avec Israël ».
  • En Afrique du Sud, au Cap, la mobilisation a pris une singulière dimension, où l’on associe la situation des Palestiniens au régime de l’apartheid. Plusieurs centaines de Sud-Africains, soutiens historiques du peuple palestinien depuis la fin de l’apartheid, se sont rassemblés, réclamant la « Fin de l’occupation illégale de la Palestine » et comparant « l’occupation israélienne » au régime honni qu’ils ont connu.

(1) Source : AFP (Agence France Presse), cette liste n’est pas exhaustive…

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page