Société

Afrique: Le parlement marocain appelle à la solidarité avec le continent dans sa lutte anti-Covid

Rabat – Au Maroc, la Chambre des représentants a appelé à l’« incarnation » de la solidarité avec le continent africain dans sa lutte contre la pandémie de Covid-19.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique, la Chambre a renouvelé son appel à la communauté parlementaire internationale à s’efforcer avec les gouvernements des Etats, en particulier les plus riches, à faire montre d’esprit de solidarité, et de partager les moyens pour faire face à l’épidémie, notamment en termes de vaccins, des moyens de prévention et de diagnostic.

La première Chambre a également salué les initiatives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de soutien et de solidarité -de manière tangible- au profit de nombreux pays africains dans leur lutte contre la pandémie, et l’appel du Souverain à la communauté internationale pour appuyer les pays du continent dans le besoin, dans l’accomplissement du devoir de solidarité mondiale et humanitaire. La conscience parlementaire mondiale est mise à l’épreuve des souffrances de millions d’Africains face à l’épidémie, dont les répercussions se sont rajoutées à l’impact des déséquilibres climatiques, de la désertification, de l’asile et des migrations forcées, indique un communiqué de la Chambre des représentants. Pour la deuxième année, la « Journée mondiale de l’Afrique » est célébrée dans un contexte particulier marqué par la propagation de la pandémie de Covid-19 et ses répercussions économiques et sociales, relève la source, notant qu’en dépit de leurs moyens modestes, de nombreux pays du continent ont fait preuve d’un esprit de responsabilité dans la lutte contre l’épidémie, en veillant à ce que les précautions nécessaires en matière de prévention et de solidarité soient respectées.

Si au Maroc le leadership de Sa Majesté le Roi en matière de lutte contre l’épidémie sur les plans sanitaire, économique et social, « a confirmé la singularité du modèle marocain et l’efficacité de la stratégie marocaine entourée de la haute sollicitude Royale, d’autres succès ont été réalisés au niveau continental, sans que cela ne dispense la communauté internationale du devoir de solidarité et de soutien envers de nombreux peuples africains qui n’ont toujours pas reçu les vaccins nécessaires, ainsi que les moyens matériels, financiers et logistiques pour lutter contre la pandémie et ses répercussions », souligne le communiqué de la Chambre. D’autre part, la Chambre des représentants a saisi cette occasion qu’elle célèbre depuis 2017, pour rappeler la contribution du Royaume à insuffler une nouvelle dynamique dans les institutions de l’Union africaine, notamment depuis le retour du Maroc en janvier 2017 au sein de sa famille institutionnelle africaine. Ce retour, explique-t-on, « a abouti à plusieurs dynamiques et à une action énorme menée sur le terrain par SM le Roi Mohammed VI, sur le continent africain, consistant en les visites officielles que le Souverain a rendues à la majorité des pays africains, en les conventions bilatérales dont SM le Roi a supervisé la signature, et en les projets communs dont le Souverain a donné le lancement et le suivi avec ses frères chefs d’Etat africains ».

« Sous le leadership de Sa Majesté le Roi, et sur la base de Sa vision de la coopération africaine, notre pays tient à mettre en œuvre des politiques de coopération bilatérale et multilatérale fondées sur le gain commun, les partenariats productifs, le développement inclusif et durable, le partage d’expertises et l’octroi d’un aspect pratique à la coopération Sud-Sud à même de répondre aux aspirations et aux besoins des peuples du continent en termes d’emploi, de dignité, du bénéfice de leurs capacités et leur emploi dans l’émergence d’une Afrique nouvelle », ajoute le communiqué. « Le positionnement africain de notre pays, que Sa Majesté le Roi établit conformément à une vision continentale de solidarité, nous a mis face à la responsabilité d’une contribution institutionnelle parlementaire, pour se hisser au niveau de la réalisation Royale en Afrique », selon le document.

Ainsi, « nous avons tenu à consolider nos relations avec les Parlements nationaux africains, et dans les cadres parlementaires bilatéraux et multilatéraux sur la base de l’institutionnalisation, de la conclusion d’accords, de la structuration des sections parlementaires nationales, des groupes parlementaires d’amitié, et de l’organisation de forums thématiques sur des questions pour lesquelles nous plaidons dans les organisations parlementaires internationales au profit de l’Afrique, telles que la migration, le climat, le partenariat pour le développement, les questions relatives aux femmes, aux jeunes et à la possession des nouvelles technologies », a conclu le communiqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page