Politique

La CEDEAO condamne les attaques dans le Nord du Burkina

Le président de la Commission de la CEDEAO, Jean Claude Kassi Brou, a condamné fermement les attaques dans le Nord du Burkina Faso dont l’une a fait au moins 138 morts et exprimé sa compassion et sa solidarité au gouvernement et au peuple burkinabé.

Le Nord du Burkina Faso a été frappé, dans la nuit de vendredi à samedi, par deux attaques dont l’une a fait au moins 138 morts, à Sohlan, une petite localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha, non loin de la frontière malienne, selon les médias internationaux.

L’autre attaque a ciblé le village de Tadaryat, situé dans la même région.

Dans un communiqué, M. Brou « condamne fermement ces attaques lâches et barbares sur des populations civiles et exprime au gouvernement et au Peuple burkinabé, sa compassion et sa solidarité ».

Selon lui, « c’est avec stupeur et indignation que la Commission de la CEDEAO a appris la mort dans la nuit du 4 au 5 juin 2021 de plus d’une centaine de personnes dans la région du Sahel, au Burkina Faso, à la suite d’attaques terroristes ».

 Le président de la Commission de la CEDEAO a présenté ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et souhaité prompt rétablissement aux blessés.

Il a assuré que la Commission « se tient aux côtés du gouvernement du Burkina dans cette guerre qui lui est imposée et réaffirme son engagement pour la mise en œuvre diligente du Plan d’actions de lutte contre le terrorisme, adopté par les chefs d’Etats et de gouvernements de la CEDEAO le 21 décembre 2019 à Abuja ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page