Ici & Ailleurs

Pour l’Association juive marocaine du Mexique, l’Espagne tente d’occulter ses transgressions dans l’affaire du dénommé Ghali

Mexico – L’Espagne instrumentalise le Parlement européen (PE) dans son différend bilatéral avec le Maroc en vue d’« occulter les transgressions à tous les niveaux » commises dans l’affaire du chef des séparatistes du polisario, a indiqué l’Association juive marocaine du Mexique.

Le président de l’Association, Moïses Amselem, a, dans un communiqué parvenu à la MAP, estimé que le texte adopté par le PE « ne repose sur aucune base objective et ne tient pas compte de la politique constructive et des efforts tangibles » du Royaume sur le dossier migratoire.

L’Association a, par ailleurs, estimé que la résolution qui ignore les racines et les causes du différend, ne fait qu’« exacerber davantage » la crise entre Rabat et Madrid.

Et de rappeler que le dénommé Brahim Ghali « n’est pas un migrant en situation irrégulière qui doit être assisté par des fonctionnaires espagnols à la frontière pour des raisons humanitaires, mais plutôt un individu recherché pour des crimes internationalement connus ».

L’Association juive marocaine du Mexique a, par ailleurs, exprimé son plein soutien à toutes les actions visant à défendre les intérêts suprêmes et les causes justes du Royaume, tout en saluant les efforts déployés par le Maroc pour la lutte contre la migration clandestine et le trafic d’êtres humains.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page