Politique

L’ONU juge important la tenue d’élections libres en Libye

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a jugé, jeudi 15 courant, important que des élections, présidentielle et législatives, libres et crédibles soient organisées en Libye comme prévu le 24 décembre 2021, et a exprimé son soutien aux autorités de transition chargées de gouverner le pays jusqu’à ces élections.

Les membres du Conseil ont suivi un exposé sur la situation dans ce pays par l’Envoyé spécial du Secrétaire général et chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ján Kubiš, lors d’une réunion présidée par le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, dont le pays assure la Présidence tournante du Conseil de sécurité en juillet, rapporte « ONU-Info ».

Dans une déclaration publiée par la Présidence du Conseil, les Quinze ont insisté « sur l’importance d’élections, présidentielle et législatives, libres, équitables, régulières et crédibles » et souligné qu’il importait de mettre en place des dispositions « visant à assurer la participation pleine, égale et effective des femmes et l’inclusion des jeunes ».

« Il est nécessaire de protéger les femmes contre les menaces et les représailles qu’elles sont amenées à subir, notamment dans les rôles qu’elles peuvent assumer dans l’espace public », a ajouté le Conseil.

Les membres du Conseil ont également rappelé l’importance que revêtent « l’unification des institutions libyennes, une bonne gouvernance et l’amélioration des résultats économiques, notamment au moyen d’un accord rapide sur un budget unifié ainsi que sur la question des postes souverains ». Ils ont constaté avec satisfaction que l’audit indépendant de la Banque centrale a été mené à bien.

Le Conseil de sécurité a exhorté les autorités et institutions compétentes à prendre les mesures permettant de préparer les élections.

S’agissant de la situation sécuritaire, le Conseil de sécurité a engagé vivement tous les États Membres, toutes les parties libyennes et tous les acteurs concernés à respecter et à appuyer l’application intégrale de l’accord de cessez-le-feu du 23 octobre 2020, notamment au moyen du retrait intégral et immédiat de l’ensemble des forces étrangères et des mercenaires du territoire libyen, sans délai, selon « ONU-Info ».

Le Conseil a rappelé que la MANUL joue un rôle pour ce qui est de l’application du cessez-le-feu et qu’elle est tenue d’appuyer le Mécanisme de surveillance du cessez-le-feu dirigé et contrôlé par la Libye, notamment au moyen du déploiement rapide, évolutif et progressif de ses observateurs lorsque les conditions le permettront. Il a aussi rappelé qu’il est nécessaire de planifier le désarmement, la démobilisation et la réintégration des groupes armés et de tous les acteurs non étatiques armés concernés ainsi que la réforme du secteur de la sécurité.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page