Politique

Pas de changement dans la politique US sur le Sahara, selon Joey Hood

Le Secrétaire d’État adjoint US par intérim pour le Proche-Orient, Joey Hood, a réitéré, mercredi à Rabat, la position inchangée des États-Unis d’Amérique reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Il n’y a pas de changement dans la politique US sur le Sahara comparée avec la précédente Administration, a affirmé M. Hood lors d’une conférence de presse tenue à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Il a, dans ce sens, mis en avant les efforts accentués visant à « aider le processus des Nations-Unies pour produire des résultats » concernant la question du Sahara.

M. Hood a fait part du soutien de Washington à un processus politique crédible, mené sous l’égide de l’ONU pour la stabilité de la région et la fin des hostilités.

« Nous consultons les parties sur la meilleure façon de mettre un terme à la violence et par conséquent aboutir à un règlement définitif » à la question du Sahara, a indiqué le diplomate américain.

Il a en outre souligné que les États-Unis soutiennent « fortement » les efforts pour la désignation « le plutôt possible » d’un envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara.

« Nous sommes disposés à être activement engagés avec toutes les parties en soutien à cette personne », le but étant de parvenir à une solution acceptée par toutes les parties, une solution qui est à même de mener à la paix et à la stabilité.

« Il s’agit là de l’objectif recherché par les États-Unis et le Maroc pour l’ensemble de la région », a-t-il dit, mettant en avant, dans ce sens, le rôle du Royaume en tant que « pourvoyeur de sécurité » dans la région.

A travers une Proclamation présidentielle, signée le 10 décembre dernier, les États-Unis ont acté la reconnaissance américaine formelle de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur le Sahara.

Le texte de la Proclamation a été distribué ensuite aux 193 États membres des Nations-Unies, en tant que document officiel du Conseil de sécurité. Et dans la lettre adressée à cette occasion au président du Conseil de sécurité et dont copie a été envoyée au Secrétaire général de l’ONU, les États-Unis rappellent que la proposition marocaine d’autonomie est « le seul fondement d’une solution juste et durable » au différend sur le Sahara.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page