Société

Maroc: la Fête de la Jeunesse, un engagement Royal sans faille en faveur des jeunes

La Fête de la Jeunesse, qui sera célébrée samedi par le peuple marocain, offre l’occasion de mettre en avant l’engagement sans faille de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur de la promotion de la place des jeunes dans la dynamique sociétale et de leur participation politique et économique.

Cet événement, qui coïncide cette année avec le 58ème anniversaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, permet ainsi de jeter la lumière sur les efforts déployés par le Souverain pour la valorisation et l’épanouissement de cette frange de la population, placée au coeur du processus du développement.

En effet, SM le Roi n’a eu de cesse, depuis Son accession au Trône de Ses Glorieux Ancêtres, de multiplier les initiatives et les gestes pour garantir l’épanouissement social et culturel des jeunes, qui représentent près du tiers de la population, protéger leur santé physique et mentale, les préserver de toute déviance ou aléa social, et leur assurer des formations qualifiantes qui leur permettent de contribuer, pleinement et de manière efficiente, aux activités productives et au développement de leur société dans tous les domaines.

Centres de formation, de qualification et d’insertion pour jeunes, centres socio-éducatifs, complexes socio-sportifs, espaces de prise en charge des jeunes souffrant de conduites addictives, espaces dédiés aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, promotion des activités génératrices de revenus, programme d’appui à l’accès au financement des jeunes porteurs de projets, autant de structures et d’initiatives qui consacrent la politique de proximité et l’approche Royale d’un développement humain, inclusif et durable.

Destinés à préparer les jeunes pour des lendemains meilleurs, à promouvoir et stimuler leur créativité et à valoriser les potentialités dont ils sont porteurs, ces structures et actions témoignent, sans ambages, du souci permanent du Souverain de demeurer à l’écoute des préoccupations spécifiques et légitimes des jeunes où qu’ils soient et quelles que soient leurs conditions socio-économiques.

Cette Haute Sollicitude Royale envers les jeunes s’est aussi manifestée au moment de l’élaboration du nouveau modèle de développement. En fait, SM le Roi avait, dans Son discours à la Nation à l’occasion du 65ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple (20 août 2018), insisté sur « la nécessité de placer les questions de la jeunesse au cœur du nouveau modèle de développement ».

La Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), créée par le Souverain à cet effet, a d’ailleurs veillé à ce que les jeunes soient impliqués dans le processus de consultations engagé et que leurs attentes et préoccupations soient prises en compte dans le rapport final.

Ainsi, le rapport général de la CSMD, dont la cérémonie de présentation a été présidée par Sa Majesté le Roi, le 25 mai dernier, prévoit parmi les choix stratégiques du nouveau modèle de développement l’inclusion et l’épanouissement des jeunes, en multipliant les opportunités et voies de participation.

Selon ce rapport, le développement du Maroc repose sur une jeunesse libre, épanouie, compétente, entreprenante et citoyenne qui s’accomplit, réalise ses potentialités et contribue au développement de son pays.

De même, « un des enjeux critiques et majeurs du Maroc est de fournir à ces jeunes les compétences dont ils ont besoin, de leur offrir des opportunités qui améliorent leurs perspectives d’avenir, et de leur garantir des espaces d’expression, de participation citoyenne et de prise d’initiative, renforçant ainsi leur esprit de civisme, leur attachement aux fondamentaux de la Nation et leur mobilisation active au développement de leur pays », estime la CSMD, notant que les écoutes citoyennes ont fait émerger une demande importante des jeunes marocains pour des voies d’épanouissement, leur permettant de s’exprimer, se réunir, entreprendre et de mener des initiatives.

Ces demandes concernent aussi bien la culture, les arts, le sport, que les espaces publics d’expression et de création et s’ajoutent aux attentes liées aux services publics de qualité (notamment pour l’éducation, la santé et le transport).

Afin d’atteindre ces objectifs et de répondre à ces demandes, la Commission propose trois principaux leviers, à savoir le renforcement du système d’insertion professionnelle des jeunes à travers de nouvelles approches d’orientation et d’accompagnement et des liens plus solides avec le monde du travail.

Il s’agit également de la mise en place d’un programme national intégré de la Jeunesse, géré dans les territoires par des entités professionnelles sous contrat de performance, et d’un service civique national pour renforcer la participation citoyenne et l’esprit de civisme des jeunes et consolider leurs compétences et leur employabilité.

Jouissant de la citoyenneté pleine et entière, avec les droits et les obligations qui en découlent, les jeunes du Maroc sont appelés, aujourd’hui plus que jamais, à s’investir de manière constructive dans les transformations que connaît la société, tout en demeurant attachés aux constantes de l’identité nationale et ouverts aux idéaux universels.

La Fête de la Jeunesse est une occasion privilégiée pour célébrer ces jeunes, vraie richesse de la Nation, pour dresser le bilan des initiatives entreprises en leur faveur, et pour réfléchir aux actions à mener à même de dynamiser leur participation au processus d’évolution politique, économique et sociale du Maroc. (Avec MAP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page