Politique

Le Maroc joue un rôle important pour le «règlement de la crise libyenne»

Le Maroc joue un rôle important dans le dossier libyen, a indiqué, jeudi à Rabat, le président de la Chambre des représentants libyenne, Aguila Saleh, mettant en avant la « détermination du Royaume, Roi, gouvernement et peuple, à soutenir les frères libyens en vue du règlement de la crise ».

Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, le responsable libyen a souligné l’intérêt particulier qu’accordent SM le Roi Mohammed VI, le gouvernement et le peuple marocains, au processus politique en Libye, et leur soutien à ce pays lors des différents rassemblements internationaux ainsi qu’à ses institutions légitimes élues.

Selon M. Aguila Saleh, les parties libyennes ne peuvent se passer du rôle du Maroc ni de ses efforts soutenus pour trouver une issue à la crise, eu égard à la place mondiale du Royaume et à son soutien constant à Libye.

Il a, dans ce sens, vanté le rôle actif du ministre marocain des Affaires étrangères, sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, en soutien à la Libye à l’occasion des différents rassemblements internationaux ainsi que ses efforts pour accompagner les parties libyennes afin de parvenir à un dénouement à la crise.

De son côté, M. Bourita a affirmé que le Maroc veille, sur Hautes instructions Royales, à être en permanence à l’écoute des différents acteurs libyens et à suivre en constance les développements de la situation dans ce pays maghrébin frère.

Pour M. Bourita, le rôle du Maroc dans ce dossier émane des relations distinguées liant les deux pays ainsi que de la place particulière dont jouit la Libye auprès du Souverain, précisant que le rôle marocain consiste, principalement, à accompagner les parties libyennes et à favoriser un espace d’entente sans ingérence aucune dans les affaires intérieures de ce pays.

L’objectif du Maroc est d’instaurer la stabilité en Libye et de la « sortir de sa crise », ce qui ne saura se réaliser qu’à travers l’organisation des élections dans les délais convenus entre les parties libyennes.

A ce propos, M. Bourita a appelé les acteurs libyens à faire bloc autour de l’intérêt de la Libye, à respecter les calendriers électoraux et à agir selon une logique scientifique pour la réussite de ces élections.

Bouton retour en haut de la page