Economie

Maroc : Situation économique nationale au 2ème trimestre 2021

Selon la note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP) relative à la situation économique nationale au cours du 2ème trimestre 2021, l’arrêté des comptes nationaux fait ressortir une croissance de l’économie nationale à 15,2% au deuxième trimestre 2021, au lieu d’une forte baisse de 14,2% durant le même trimestre de l’année précédente. Ce rebond est le résultat d’une forte hausse de 18,6% de l’activité agricole et de 14,8% des activités non agricoles.

Tirée par la demande intérieure, cette croissance a été réalisée dans le contexte d’une inflation maitrisée et d’une aggravation du besoin de financement de l’économie nationale, souligne la note, publiée sur le site du HCP.

Rebond de l’économie nationale

La valeur ajoutée en volume du secteur primaire, après correction des variations saisonnières, a augmenté de 21,8% au cours du T2-2021 au lieu d’une baisse de 6,1% réalisée durant la même période en 2020, indique la même source, relevant que cette évolution est due à la hausse de l’activité de l’agriculture de 18,6% au lieu d’une baisse de 7,6% une année auparavant et de celle de la pêche de 57,9% au lieu de 10,5%.

La valeur ajoutée du secteur secondaire a connu une augmentation de 19,5% après un recul de 15,6% durant le T2 de l’année précédente. Ce rebond a été le résultat de la baisse de la valeur ajoutée de l’industrie d’extraction de 1,1% au lieu d’une hausse de 7,8%, conjugué à une hausse de celle des activités :

-des industries de transformation, avec 22,8% au lieu d’une baisse de 20,8% ;

-du bâtiment et travaux publics, avec 21,9% au lieu d’une baisse de 12,4% ;

-de l’électricité et eau, avec 15,5% au lieu d’une baisse de 11,5%.

La valeur ajoutée du secteur tertiaire, poursuit la même source, a, de son côté, affiché une hausse de 11,6% après avoir baissé de 14,6% le même trimestre de l’année 2020. Elle a été marquée par la hausse des activités :

-des hôtels et restaurants, avec 82,1% au lieu d’une forte baisse de 90,6% ;

-des transports, avec 42,5% au lieu d’une forte baisse de 60,4% ;

-du commerce, avec 30,2% au lieu d’une baisse de 25,5% ;

-des services rendus aux ménages et aux entreprises, avec 16,8% au lieu d’une baisse de 8,5% ;

-des services financiers et assurances, avec 0,2% au lieu d’une baisse de 0,1% ;

et par le ralentissement de celles :

-des services rendus par l’Administration publique générale et la sécurité sociale à 2,9% au lieu de 4%;

-des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale à 1,9% au lieu de 2,7%.

Dans ces conditions, et tenant compte de la hausse de 14,5% des impôts sur les produits nets des subventions, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume a enregistré un rebond de 15,2% durant le deuxième trimestre 2021 au lieu d’une récession de 14,2% une année auparavant.

Aux prix courants, le PIB a connu une augmentation de 16,8% durant le T2-2021, note encore le HCP, ajoutant que, de ce fait, la hausse du niveau général des prix a été de 1,6% au lieu d’une baisse de 0,4% une année passée.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page