Politique

Le ministre malien des AE reçoit l’ambassadeur du Maroc et Doyen du Corps diplomatique à Bamako

Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a reçu, jeudi à Bamako, l’ambassadeur du Maroc et Doyen du Corps diplomatique, Hassan Naciri.

Les discussions entre les deux parties ont porté sur les relations bilatérales et le processus de Transition en cours au Mali, indique un communiqué du ministère malien des Affaires étrangères.

Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre d’une série de réunions que le ministre a tenues séparément avec les ambassadeurs de Russie, d’Inde et d’Algérie et le chargé d’affaires par-intérim de l’ambassade de Chine.

Ces entretiens, souligne le communiqué, se situaient dans le cadre des concertations en prélude à la mission du Conseil de sécurité des Nations unies, prévue les 23 et 24 octobre à Bamako.

Le ministre malien des Affaires étrangères a salué « les sacrifices de la Communauté internationale avant de réitérer la reconnaissance du Mali pour les investissements consentis tant matériels, financiers qu’humains, dans la recherche de la paix » dans son pays.

Selon le communiqué, M. Diop a évoqué « les frustrations des populations exprimant leur soif de sécurité malgré la présence de la communauté internationale, les défis qui ont augmenté avec le retrait de certaines forces internationales et la nécessité de réunir un minimum de sécurité pour pouvoir tenir les élections devant remettre le pouvoir aux civils ».

Le ministre a également expliqué le bien-fondé de la tenue des Assises nationales par le besoin d’inclusion et celui d’un minimum de consensus autour des priorités de la Transition, ainsi que de réformes avant d’aller aux élections.

Il a aussi fait part à ses différents hôtes « des efforts consentis par les Autorités de la Transition, notamment l’évolution dans l’installation de l’Organe unique de gestion des élections (AIGE), la révision en cours des listes électorales et l’adoption de la loi électorale modifiée par le Conseil National de Transition (CNT) », ajoute encore le communiqué.

Et de poursuivre que M. Diop a surtout souhaité que la Communauté internationale fasse une meilleure lecture de la situation au Mali et de tenir compte des besoins des maliens désireux de faire les réformes nécessaires afin d’éviter une répétition de la crise.

Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé ses interlocuteurs à aider à faire passer le bon message, tandis que les diplomates ont réitéré la volonté de leurs pays de continuer à accompagner le Mali et œuvrer dans le sens du renforcement des relations, note le communiqué.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page