Environnement

COP26 : Pour passer des promesses aux actes

À l’occasion du 35ème anniversaire de la Déclaration sur le droit au développement, des experts indépendants des droits de l’homme de l’ONU ont lancé, vendredi, un appel urgent à « passer des promesses à l’action » concernant les résultats de la conférence historique sur le climat COP26 de l’ONU.

Selon « ONU-Info », plus de trois douzaines d’experts des Nations Unies ont approuvé une déclaration appelant à une plus grande transparence et à un suivi rigoureux des engagements pris à Glasgow le mois dernier, tels que la promesse faite par une centaine de pays de mettre fin à la déforestation d’ici 2030, de réduire les émissions de méthane de 30 % d’ici la fin de la décennie et d’établir un système de cliquet obligeant les États à renforcer leurs engagements chaque année.

Les experts ont rappelé que « les économies les plus grandes et les plus riches du monde n’ont toutefois pas réussi à prendre des engagements suffisamment forts pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C », ajoutant que « la conférence n’a pas non plus permis de réaliser des progrès suffisants en ce qui concerne les fonds pour les pertes et les dommages, laissant de nombreux pays vulnérables au changement climatique sans les ressources nécessaires pour passer à des énergies plus propres et faire face à des catastrophes climatiques de plus en plus extrêmes ».

L’Accord de Paris de 2015 et la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) sont fondés sur la nécessité d’une équité entre le Nord et le Sud de la planète. « Ils appellent les États parties à faire face au changement climatique conformément à leurs responsabilités communes mais différenciées ainsi qu’à leurs capacités respectives et exhortent les pays développés parties à prendre la tête de la lutte contre le changement climatique et ses effets néfastes », fait notamment valoir la déclaration, citée sur « Onu-Info ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page