Sports

CAN-2021 : Le Sénégal fera tout pour terminer en tête de son groupe

L’équipe du Sénégal va faire tout pour décrocher les trois points de la victoire face au Malawi et terminer à la première place de son groupe, a déclaré, lundi, le Sélectionneur national, Aliou Cissé.

« Un match important pour notre qualification, nous avons envie de terminer premier de cette poule-là, pour plusieurs raisons. Donc, il faut que nous décrochions les trois points » de la victoire lors du match contre le Malawi, a-t-il dit en conférence de presse, cité par l’Agence sénégalaise de Presse (APS).

Le match comptant pour la troisième et dernière journée du groupe B est prévu mardi à 16 heures GMT (17H au Maroc), la même heure de démarrage de l’autre rencontre devant opposer la Guinée au Zimbabwe.

Auteurs d’une victoire et d’un match nul, les Lions partagent la tête du groupe B avec le Sily national (nom donné à la Guinée, signifiant éléphant national).

Aliou Cissé assure que ses joueurs vont prendre ce match avec « beaucoup de sérénité », tout en exprimant sa « joie » de retrouver son effectif au complet après des cas de Covid-19.

« C’est très bon pour le mental, c’est très bon pour les choix que nous mettrons en place », a fait savoir le sélectionneur des vice-champions d’Afrique.

Selon Aliou Cissé, les Flames de Malawi vont jouer, mardi, face aux Lions avec « beaucoup de valeurs » et des « individualités capables de faire la différence ».

« Depuis cinq ou six ans, je dis en conférence de presse qu’il n y a pas de petits poucets sur le continent africain. Souvent, on parle de favoris, mais en réalité, il y a une différence entre le football d’il y a 20 ans et celui d’aujourd’hui. On a vu les résultats », a déclaré l’entraîneur des Lions.

Il a rappelé les mots d’ordre pour ses protégés durant cette CAN : « confiance », « ambitions » et « humilité ».

« Nous respectons tout le monde, mais nous ne manquons pas d’ambitions. L’expérience, aujourd’hui, en tant que footballeur et entraîneur me permet de dire qu’il n’y a plus de petites équipes (…) », a-t-il tenu à souligner.

« La différence entre le bas et le haut n’est pas aussi conséquent que cela a été il y a 20 ans ou 30 ans », a poursuivi l’ancien capitaine des Lions, ajoutant que les matchs des Lions seront « difficiles ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page