Politique

Les efforts de SM le Roi Mohammed VI en faveur de la question palestinienne mis en avant à l’ONU

Les efforts consentis par SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Président du Comité Al-Qods, en faveur de la question palestinienne, ont été mis en avant lors d’un débat de haut niveau, tenu, mercredi, au Conseil de sécurité de l’ONU.

Ainsi, le représentant permanent de l’Egypte en sa qualité de président du Groupe arabe à l’ONU pour le mois de janvier, a indiqué que le Groupe salue hautement les efforts continus de SM le Roi Mohammed VI au profit de la question palestinienne, et ce en Sa qualité de Président du Comité Al Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique.

Le Groupe arabe s’est également félicité, lors de cette réunion consacrée à la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne, de l’Appel d’Al-Qods, signé par SM le Roi et Sa Sainteté le Pape François, lors de la visite du Souverain Pontife au Maroc en mars 2019.

Le Groupe a, de même, souligné que cet Appel consacre Al Qods comme une ville de paix, de fraternité, de tolérance et de coexistence entre les fidèles des trois religions monothéistes.

De son côté, le Mouvement des non-alignés a salué, dans une déclaration envoyée au Conseil de sécurité, les efforts de SM le Roi, Président du Comité Al Qods, en faveur de la question palestinienne.

Le Mouvement, qui compte 120 Etats membres de l’ONU, a également exprimé sa haute appréciation de l’Appel d’Al Qods qui met l’accent sur le rôle important de la ville sainte en tant que symbole de tolérance et de respect mutuel.

Le Mouvement des non-alignés a, en outre, relevé que cet Appel souligne la nécessité de préserver les spécificités et le cachet d’Al Qods en tant que ville de coexistence pacifique.

Il convient d’indiquer que ce débat de haut niveau a été présidé par la ministre norvégienne des Affaires étrangères, Anniken Huitfeldt, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de sécurité pour le mois de janvier, et marqué par la participation notamment de la ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchway, et du ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad al-Maliki. (Avec MAP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page