Politique

L’Afrique, «plus que jamais décidée à prendre son destin en mains»

Le nouveau président en exercice de l’Union africaine (UA), le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, a affirmé, samedi à Addis-Abeba, que l’Afrique est « plus que jamais décidée à prendre son destin en mains » en relevant les défis sanitaire, sécuritaire, économique, social et climatique.

« Si le destin du continent se joue entre nos mains, il reste aussi tributaire d’une gouvernance politique, économique et financière mondiale qui fait peu de place à nos pays », a souligné M. Macky Sall à l’ouverture du 35eme Sommet ordinaire de l’organisation panafricaine.

Le Président Macky Sall a appelé dans ce sens à réaliser la paix en Afrique afin de s’attaquer aux urgences liées notamment à la santé, à l’économie, au climat, et à la prise en compte des femmes et des jeunes.

« Nos défis restent nombreux et pressants, qu’il s’agisse de la paix et de la sécurité, des changements anti constitutionnels de gouvernement, de la protection de l’environnement, de la santé et du développement économique et social », a-t-il ajouté, relevant que « l’urgence de paix et de sécurité nous rappelle, notre responsabilité particulière dans la lutte contre le terrorisme, le règlement pacifique des différends entre pays membres, et la prise en charge des situations de crises internes ».

« Nous ne pouvons détourner nos regards de toutes ces vies perdues, ces familles endeuillées, ces millions de personnes déplacées ou réfugiées, ces écoles et structures de santé fermées et ces cohésions sociales désintégrées », a noté le chef de l’Etat sénégalais, insistant que « le bon sens commande de faire taire les armes et construire une culture de dialogue et de concertation dans le cadre des mécanismes africains de résolution des conflits ».

Le nouveau président en exercice de l’UA s’est élevé contre « les antagonismes (qui) dispersent nos efforts et nous retardent sur le chemin du développement », appelant à « un examen de conscience » pour « réaliser la paix des braves afin de mieux nous consacrer aux autres urgences qui nous préoccupent ».

Abordant la crise sanitaire liée à la pandémie Covid-19, il a souligné l’impératif d’assurer au plus vite la souveraineté pharmaceutique et médicale du continent et de maintenir cette nouvelle dynamique, en gardant les questions de santé au cœur de l’agenda de l’UA, « afin de soutenir l’émergence d’une industrie pharmaceutique africaine, capable de satisfaire nos besoins essentiels, et faire face à des pandémies comme le VIH-Sida, la tuberculose et le paludisme ».

Le président sénégalais a également évoqué « les ravages du cancer, un tueur silencieux qui cause près de 20 millions de décès par an dans le monde, dont plus de 700 000 en Afrique ».

Evoquant le thème de l’année 2022 : « Renforcer la résilience en matière de nutrition sur le continent africain : accélérer le capital humain et le développement social et économique », il a notamment souligné l’importance de réaliser la souveraineté alimentaire des Africains.

Au sujet de la transition énergétique « dans le contexte de la lutte contre le changement climatique dont l’Afrique est partie prenante », il a rappelé qu’en marge de la COP 26 de Glasgow (Ecosse), « des pays ont unilatéralement pris la décision de mettre fin au financement extérieur d’énergies fossiles, même propres comme le gaz, alors que certains parmi eux continuent d’utiliser des sources aussi polluantes que le charbon et le fuel ».

« Au moment où, avec les importantes découvertes de ces dernières années, le gaz ouvre pour nos pays de réelles perspectives d’accès universel à l’électricité et de soutien à l’industrialisation, arrêter le financement de la filière gazière porterait gravement atteinte à nos efforts de développement économique et social », a mis en garde M. Macky Sall.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page