Economie

Maroc : le gouvernement prendra des mesures fermes durant le Ramadan

Le gouvernement prendra des mesures fermes face à tout dépassement qui sera enregistré lors de l’approvisionnement du marché durant le mois de Ramadan, a assuré, lundi à Rabat, le Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une réunion gouvernementale consacrée à l’accompagnement des mesures visant à assurer un approvisionnement normal du marché durant le mois sacré, M. Akhannouch a souligné que certains produits feront l’objet d’un suivi et d’un contrôle particuliers, précisant que le gouvernement prendra des mesures fermes au cas où un dépassement serait enregistré.

Cette rencontre de coordination avec des membres du gouvernement à la veille du mois de Ramadan était l’occasion de s’arrêter sur les mesures à même de garantir un approvisionnement normal du marché lors de ce mois béni, a-t-il poursuivi, se disant satisfait du fait que tous les produits sont disponibles sur le marché.

L’opération de contrôle des prix et de leur disponibilité sur le marché se fait de manière continue, a indiqué M. Akhannouch, faisant observer que le suivi démontre qu’il y a une stabilité des prix de certains produits, alors que d’autres ont été impactés par la conjoncture internationale.

Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a indiqué dans une déclaration similaire, que la réunion a abordé l’approvisionnement du marché intérieur en produits de base, notamment ceux consommés durant le mois de Ramadan.

Le marché sera approvisionné en céréales, légumes, légumineuses, lait et produits d’origine animale dont les viandes rouges et blanches, les œufs et les produits de la mer, a-t-il ajouté, relevant que la réunion a évoqué la question des prix.

Le ministre a, dans ce sens, expliqué que le changement qu’ont connu, ces dernières semaines, les prix de certains produits est lié à une cause déterminée, insistant sur le fait que le monopole et la spéculation ne peuvent être tolérés.

Il a, à cet égard, fait savoir que le gouvernement prendra des mesures fermes, de même qu’il œuvrera avec les professionnels pour assurer la stabilité des prix à un niveau abordable.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a, quant à lui, souligné que tous les produits qui se consomment durant le mois de Ramadan seront disponibles sur le marché, soutenant que les prix font l’objet d’un suivi minutieux dans un souci de ne pas impacter le pouvoir d’achat des citoyens.

Il a aussi évoqué la recherche de solutions pour alléger l’impact de la conjoncture internationale sur les citoyens.

Le ministre a, en outre, souligné que 65.000 opérations de contrôle ont été effectuées, de même que 5.000 contraventions ont été enregistrées dans les marchés de janvier à aujourd’hui, faisant remarquer que le contrôle a été renforcé pour les produits qui font l’objet de spéculations.

L’accent a été mis sur 3 ou 4 produits qui ont connu une hausse des prix et de la spéculation, a-t-il précisé, assurant que le gouvernement fera son devoir pour lutter contre la spéculation et préserver le pouvoir d’achat des citoyens.

A son tour, la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fettah Alaoui, a indiqué que la réunion a été l’occasion de s’informer sur l’approvisionnement du marché et le niveau des prix, notamment à la veille du mois de Ramadan, expliquant que tous les partenaires aux niveaux central, régional et local seront mobilisés pour rassurer les citoyens quant à la disponibilité de tous les produits durant le mois béni.

Concernant les prix, Mme Fettah Alaoui a noté que la majorité des denrées alimentaires sont produites au niveau local, soulignant qu’un suivi est assuré pour éviter le monopole et la spéculation de même que des contrôles sur le terrain sont effectués avec la participation de l’ensemble des partenaires locaux.

Les prix de plusieurs produits subventionnés tels que le sucre et le blé n’ont connu aucun changement, a-t-elle rappelé, ajoutant que pour les autres produits non subventionnés, l’accent est mis sur la lutte contre le monopole. (Avec MAP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page