Divers

Inondations en Afrique du Sud : des dégâts estimés à plus de 50 millions de dollars

Les dégâts enregistrés en Afrique du Sud suite aux inondations dévastatrices qui ont frappé cette semaine la province du KwaZulu-Natal (est) sont estimées à plus de 50 millions de dollars, ont annoncé vendredi les autorités sud-africaines.

« L’ampleur des inondations qui ont frappé le pays durant ces derniers jours est sans précédent, causant des dégâts considérables aux infrastructures », a déclaré le maire de la municipalité d’eThekweni (617 km de Pretoria), Mxolisi Kaunda.

Il a précisé que les autorités locales travaillent sans relâche pour rétablir les services de base qui ont été largement interrompues, signalant que « cela peut prendre du temps en raison de l’étendue des dégâts ».

« La municipalité a établi 17 abris accueillant 2.138 personnes déplacées dans des salles communautaires où elles recevaient des repas chauds, des couvertures et des matelas dans un environnement propre », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, M. Kaunda a affirmé que la ville ne pourrait pas accepter les demandes d’enterrement tant que la situation n’est pas revenue à la normale.

« Cela est dû au fait que le sol est saturé à la suite de fortes pluies. Nous surveillons la situation dans tous les cimetières pour nous assurer que nous pourrons bientôt procéder à des enterrements », a-t-il noté.

Quant à l’impact économique des inondations, le responsable a déclaré que les secteurs, manufacturier et du tourisme, avaient été les plus durement touchés par la catastrophe, plusieurs vacanciers ayant annulé leurs réservations.

Il a déploré ainsi que « cela va affecter les emplois dans le secteur de l’hôtellerie. Nous voulons envoyer un message clair qu’eThekwini est ouvert aux affaires malgré ce défi majeur. Nous travaillerons dur pour reconstruire la ville après cette catastrophe ».

Les précipitations qui ont frappé la région depuis le weekend dernier ont laissé derrière elles un paysage dévasté, avec des ponts effondrés, des routes abimées et des habitations détruites, notamment dans l’agglomération de Durban, qui compte plus de 3,5 millions d’habitants.

Le bilan humain des inondations a été très lourd, les autorités ayant fait état de près de 400 morts et de plus de 40.000 sinistrés.

Le président Cyril Ramaphosa qui s’est rendu mercredi auprès des familles endeuillées, a affirmé qu’il s’agit d’une « catastrophe aux proportions énormes », signalant que le gouvernement déploie ses efforts pour venir en aide aux sinistrés.

Ces inondations sont considérées comme les pires enregistrées dans le pays depuis des décennies. En 2019, les pluies torrentielles avaient fait 70 morts et dévasté plusieurs villages dans la région qui s’étend le long de l’océan Indien. En 1995, 140 personnes avaient également été tuées dans des intempéries. (Avec MAP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page