Kiosque

Séparatisme et terrorisme : deux faces… une médaille

Sous le titre : « Marrakech : le Polisario, incarnation du lien entre séparatisme et terrorisme », le quotidien rd congolais +Forum des As+ a publié, vendredi, une correspondance de son Envoyé spécial, José NAWEJ, que nous reproduisons ci-dessous :

« Pour nombre d’observateurs avertis, en faisant le lien entre terrorisme et séparatisme, les participants à la réunion de Marrakech ont mis le doigt dans la plaie. Tant à travers le Continent, bien des mouvements séparatistes recourent au terrorisme et s’en nourrissent.

Pays hôte du premier meeting de la Coalition en terre africaine, le Maroc paie dans sa chair la collusion entre terrorisme et séparatisme.

Mouvement séparatiste inspiré et sponsorisé en pleine guerre froide par les ennemis de l’intégrité territoriale du Royaume, le polisario incarne à la perfection ce lien entre séparatisme et terrorisme. Des exemples d’actes de terrorisme, de trafics de drogue et de contrebande perpétrés par le polisario abondent. L’espace sahélo-saharien et même l’extrême Sud du Maroc, notamment le poste frontalier avec la Mauritanie, sont le théâtre du lien entre terrorisme et séparatisme.

En novembre 2020, n’eût été la réaction appropriée des Forces armées royales, les séparatistes du polisario allaient paralyser pour longtemps le trafic entre l’Europe, le Maroc et le reste de l’Afrique. Il est donc temps que dans la foulée des résolutions de Marrakech, des actions concertées soient menées pour combattre à la fois le terrorisme et le séparatisme, deux faces d’une même médaille comme l’a si bien dit le ministre Nasser Bourita.

Pour liquider la menace à la sécurité collective que représente le polisario, la réponse réside dans l’application du plan d’autonomie sous souveraineté marocaine plébiscité comme la seule voie de sortie de la crise artificielle héritée de la guerre froide ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page