Culture & Arts

Maroc : le livre « Al-Qods » présenté au SIEL de Rabat

L’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif a présenté, mardi à Rabat, le livre « Al-Qods » qui compile une série d’extraits tirés d’ouvrages de sa bibliothèque à Rabat, consacrés à la ville sainte, avec la participation de chercheurs du Maroc et de Palestine.

Présenté en marge du 27e Salon international de l’Edition et du Livre (SIEL), l’ouvrage de 208 pages se décline en sept chapitres avec une introduction sur l’histoire d’Al-Qods et sa place religieuse et civilisationnelle, selon un communiqué de l’Agence.

Il braque les projecteurs sur les sites de l’Islam et de la chrétienté ainsi que certains aspects du vécu quotidien et des modes de vie, mais aussi sur les liens tissés pendant des siècles entre les Marocains et la ville sainte.

Cité par le communiqué, Ziyad Al-Hammoury, chercheur palestinien et directeur du Centre d’Al-Qods pour les droits économiques et sociaux, a souligné que la ville se distingue par la diversité de sa population d’autant plus qu’elle s’est ouverte au fil de l’histoire sur des flux migratoires de plusieurs nationalités et origines, notamment des Africains, des Marocains ainsi que les pèlerins venus d’Andalousie et d’autres parties du monde.

« La ville est aujourd’hui confrontée à un certain nombre de défis qui menacent la présence palestinienne à cause de la dégradation des services de base notamment en termes d’offres d’emploi et d’investissement », a-t-il déploré, notant que la zone réservée aux Arabes pour y investir et construire ne dépasse pas 13% de la superficie de la ville.

Le chercheur marocain Mohamed Redouane s’est, de son côté, penché sur la présence historique des Marocains à Al-Qods en se référant aux témoignages et écrits d’explorateurs sur la ville sainte, rappelant que le Maroc a toujours été présent à Al-Qods et en Palestine. « La visite du Feu SM le Roi Mohammed V à Al-Qod en 1960 reste l’une des manifestations les plus marquantes de cette cohésion spirituelle entre Marocains et Palestiniens », a-t-il dit, rappelant que ces liens sont toujours d’actualité à travers notamment la Zaouia des Marocains ainsi que le Coran marocain, au Musée islamique de la Mosquée Al-Aqsa, don du Sultan Abou Al-Hassan Al-Marini.

Il a, en outre, met en avant l’attention particulière accordée par Feu SM le Roi Hassan II à la cause palestinienne, mais aussi par SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods qui supervise directement les actions de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif.

A l’occasion du 27ème SIEL, l’agence a notamment organisé un colloque sur « Le rôle des centres culturels arabes et islamiques dans la préservation de l’identité d’Al Qods : cas du centre culturel marocain », avec la participation d’enseignants et de chercheurs issus de Palestine et du Maroc.

Il été aussi procédé à la remise du prix « Al-Qods Acharif » d’excellence journalistique dans les médias de développement, en hommage à la mémoire de la journaliste feu Shireen Abu Akleh, ainsi qu’à la remise de la médaille du « courage », décernée chaque année par l’Observatoire « Arribat » de suivi et d’évaluation, relevant de l’Agence à Al-Qods, pour récompenser l’un des travaux journalistiques qui défendent les valeurs de justice, de liberté et de paix.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page