Culture & Arts

Maroc : Festival international du Cinéma de Montagne à Ouzoud

La première édition du Festival international du Cinéma de Montagne à Ouzoud sera organisée du 4 au 8 septembre, à l’initiative de la Fondation « Voix de la montagne pour le patrimoine et le développement durable », en partenariat avec le ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (département Culture) et la région de Béni Mellal-Khénifra.

Cette édition du festival rendra hommage à une pléiade de figures du cinéma marocain et étranger, notamment le réalisateur et scénariste marocain Souheil Ben Barka, l’acteur marocain Mohamed Khouyi, le réalisateur sénégalais Amadou Thior, le réalisateur français Olivier Loustau, et l’acteur associatif Said Marghadi, indiquent les organisateurs dans un communiqué, cité par l’agence MAP.

Six films sont en lice dans la compétition des longs métrages de la première édition du Festival. Il s’agit de « Nartai » de la réalisatrice Gulnara Sarsenova (Kazakhstan), « Jeunes bergers » du réalisateur Yohan Guignard (France), « Les Huit Montagnes » des réalisateurs Felix van Groeningen (Italie) et Chaglotte Vandermeersch (Belgique), « Le Boucher de Nabeul » de Karim Benrrhouma (Tunisie), « Mont Moussa » de Driss Mrini (Maroc) et « Jours de plomb » d’Ayman Zedan (Syrie).

Six autre films concourent dans la catégorie courts métrages, notamment « La rencontre de l’âme » de la réalisatrice Kaoutar Benjelloun (Maroc), « Orchestrating Nature » du réalisateur Theo Rekelhof (Pays-Bas), « Le choix » d’Abdelmoula Hadi (Portugal) et « Le Procès » de Kamal Ben Ouanes (Tunisie), « Une mémoire pour l’oubli » d’El Houari Ghoubari (Maroc) et « Le chant du péché » de Khalid Maadour (Maroc).

Le jury de ce festival est composé du réalisateur marocain Mohamed Abderrahman Tazi, de Souad Houssein, experte à l’Observatoire panafricain de l’audiovisuel et du cinéma (Djibouti), du critique irakien Layth Kadhom, de l’acteur italien Ignazio Oliva et de l’actrice sénégalaise Seyni Diop.

Figure également au menu du festival, la projection dans la place publique de trois films, à savoir « Hala Madrid… Visca Barca » d’Abdelilah El Jaouhary, « Androman : de sang et de charbon » du réalisateur Az Larabe Alaoui et « A la recherche du mari de ma femme » de Mohamed Abderrahman Tazi.

Par ailleurs, le programme de cette première édition comprend l’organisation d’ateliers au profit des jeunes de la région, ainsi que des rencontres avec des chercheurs et critiques de cinéma sur la création cinématographique, en plus d’activités parallèles, avec la participation de troupes folkloriques de la région à l’instar d’Ahidous, Abidat Rma, la troupe d’Ait Atab et celle de Boughanem Ait Bougmez.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité