Kiosque

Voici la Revue de Presse de Capitales africaines

Plusieurs sujets d’actualité ont fait la Une de la presse africaine, lundi, abordant notamment les attaques des rebelles du front de libération du peuple du Tigray contre les Etats régionaux éthiopiens Afar et Amhara, les récentes tensions raciales au KwaZulu-Natal en Afrique du Sud et la lutte contre les terroristes au Mozambique.

-D’Addis-Abeba :

En Ethiopie, +The Ethiopian Herald+ s’est intéressé aux attaques des rebelles du front de libération du peuple du Tigray (TPLF) contre les Etats régionaux voisines Afar et Amhara.

« Des responsables des Etats régionaux d’Afar et d’Amhara ont affirmé que les forces des terroristes du TPLF ont causé d’énormes déplacements de la population et des dégâts matériels après avoir pris le contrôle de certaines zones de ces Etats régionaux », a souligné le journal, rapportant également que plus de 170 civils déplacés ont été tués vendredi par les rebelles du TPLF qui ont attaqué des centres d’aide dans l’Etat régional d’Afar.

Selon le quotidien, l’armée fédérale et les forces de ces deux régions ont pris les mesures nécessaires pour « arrêter les provocations des terroristes du TPLF qui ont subi des pertes importantes ».

De son côté, +Ethiopian Monitor+ est revenu sur un grand rassemblement organisé dimanche à Addis-Abeba en soutien à l’armée fédérale éthiopienne. Des dizaines de milliers de personnes ont pris part à ce rassemblement pour condamner les forces du TPLF et apporter leur soutien à l’armée fédérale, a écrit le média éthiopien.

Les manifestants ont également dénoncé les tentatives d’ingérence de certaines puissances étrangères dans les affaires intérieures de l’Ethiopie, a noté le média.

-De Pretoria :

En Afrique du Sud, +The Citizen+ est revenu sur les tensions raciales qui se sont déclenchées récemment dans la province du KwaZulu-Natal (Est), relevant que le nombre de personnes arrêtées pour leur implication présumée dans les meurtres commis dans la ville de Phoenix est passé à 31.

Selon le porte-parole du ministère de la Police, Lirandza Themba, cité par le journal, le Service de police sud-africain (SAPS) a continué ses investigations qui lui ont permis d’interpeller 9 personnes supplémentaires durant cette semaine.

Après avoir rappelé que ces tensions raciales se sont déclenchées suite aux émeutes violentes qui ont ravagé le pays en juillet, il a signalé que le nombre de décès recensés dans la zone située au nord de la ville Durban a atteint 36 personnes.

Pour sa part, +The South African+ a rapporté que la Commission sud-africaine des droits de l’Homme (SAHRC) vient d’annoncer qu’elle envisage d’entamer une enquête sur les troubles sociaux et les émeutes meurtrières qui ont ravagé plusieurs régions du pays en juillet dernier.

« La SAHRC juge nécessaire, dans le cadre de sa mission, d’enquêter et de prendre les mesures nécessaires pour obtenir une réparation appropriée pour les victimes et empêcher que de tels événements se reproduisent dans l’avenir », a écrit le journal en relayant un communiqué de la Commission.

« Parmi les questions qui seront examinées dans le cadre de cette enquête, figure le rôle et l’efficacité du Service de police sud-africain (SAPS) dans l’application de la loi et le maintien de l’ordre public, notamment en assurant la sécurité des citoyens et la protection de leurs biens », selon la même source.

-De Kigali :

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ a écrit que les forces rwandaises, déployées depuis juillet dernier pour prêter main forte à l’armée mozambicaine dans sa lutte contre les terroristes, ont repris le contrôle du port stratégique de Mocimboa da Praia aux insurgés.

« La ville portuaire de Mocimboa da Praia, un bastion majeur de l’insurrection depuis plus de deux ans, a été prise par les forces de sécurité rwandaises et mozambicaines », a souligné le journal, citant un communiqué conjoint des deux armées.

Mocimboa da Praia était la dernière place forte des insurgés, a indiqué la publication, ajoutant que sa reconquête marque la fin de la première phase des opérations de contre-insurrection. Le média a rappelé que le Rwanda avait envoyé, début juillet, un millier de soldats pour soutenir les forces armées mozambicaines qui luttent pour reprendre le contrôle de la province septentrionale de Cabo Delgado, laquelle abrite l’un des plus importants projets de gaz naturel liquéfié d’Afrique. (Avec MAP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page