Kiosque

Des opérateurs économiques marocains à la conquête du marché RD congolais

Kinshasa – En quête d’opportunités d’investissements en République démocratique du Congo (RDC), des opérateurs économiques marocains ont été reçus, lundi à Kinshasa, par Rachid Agassim, ambassadeur du Royaume dans ce pays frère, rapporte ce mardi le quotidien RD congolais « Forum des As ».

Le journal relève que ces opérateurs sont « disposés à promouvoir la coopération bilatérale par des échanges à impact socio-économiques durables, dans le domaine de la santé, des technologies de l’information et de l’agriculture ».

Citant l’ambassadeur, le quotidien souligne que l’arrivée de ces opérateurs marocains constitue une heureuse coïncidence en ce moment où la Chambre du Commerce RDC-Maroc totalise une année depuis sa création à fin février 2020.

M. Agassim soutient que cette Chambre est déterminée à franchir l’obstacle de la Covid-19, à travers l’élaboration des stratégies visant à encourager les investisseurs marocains et congolais à aller de l’avant.

Deux PDG de sociétés, Saad Benabdallah et Mohamed Mekouar, « bien implantées en Afrique, sont venus en République démocratique du Congo pour une visite d’affaires, en vue de contracter éventuellement avec des entreprises congolaises », écrit le journal, citant le président de la Chambre du Commerce RDC-Maroc, Yale Seti. 

Dans son rôle de facilitateur, Yale Seti offre à ses investisseurs une gamme complète de compétences et d’aides, avec un réseau à disposition pour permettre à ces derniers de bien fignoler leurs projets, avant de les présenter aux décideurs congolais, ajoute le journal, soulignant qu’à cet effet, l’ambassadeur du Maroc a rappelé qu’il est nécessaire et opportun de renforcer le cadre légal permettant aux hommes d’affaires, aussi bien marocains que congolais, d’évoluer et de prospérer ; un cadre qui sera réalisé à travers la tenue de la Commission mixte maroco-congolaise. 

Ces projets, a affirmé de son côté M. Benabdallah, à cette occasion, sont axés principalement sur trois secteurs clés. « Comme tout homme d’affaires, on développe une démarche qui doit s’inscrire autour d’axes précis. Ces axes-là sont ceux que nous entreprenons pour notre business. Nous sommes sur 12 pays africains, mais dans trois secteurs clés », a-t-il dit, cité par la même source, précisant que « cette mission est menée dans cinq pays (Comores, Kenya, RDC, Tanzanie, Sud Soudan) »

« Le premier c’est le secteur de la santé. Le deuxième, c’est le secteur des technologies de l’information et le troisième c’est l’agriculture », a-t-il ajouté. 

Pour sa part, M. Mekouar a notamment expliqué que son entreprise développe des logiciels de paiement qu’on installe dans les banques centrales africaines, principalement et aussi dans des banques commerciales, écrit le journal. 

Et d’ajouter que ces investisseurs marocains sont conscients des richesses naturelles et des compétences humaines dont regorge la RDC. « Pour eux, le pays mérite tout l’intérêt et toute l’attention de la part des opérateurs économiques et investisseurs marocains ».

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page