Politique

La CEN-SAD salue la décision royale de régler la question des mineurs non accompagnés en Europe

La Communauté des Etats Sahélo-Sahariens (CEN-SAD) a salué la décision sage et perspicace de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de régler de manière définitive la question des mineurs marocains non accompagnés, en situation irrégulière dans certains pays européens.

La CEN-SAD a, dans un communiqué, affirmé, vendredi, qu’en procédant à la prise de cette décision, « Sa Majesté le Roi renforce davantage l’engagement ferme du Royaume du Maroc à rapatrier solennellement des mineurs non accompagnés, dûment identifiés ».

La CEN-SAD s’est félicitée du « rôle déterminant » de la diplomatie marocaine conduite par le Souverain en matière de gestion de la migration afro-européenne, soulignant que le Maroc tient à préserver ses rapports de bon voisinage avec les pays de la rive sud de la Méditerranée.

La Communauté a également salué les dispositions prises par le Royaume pour renforcer la concertation et le dialogue avec les pays européens et de l’Union européenne en vue de parvenir à un règlement humain et rapide de la situation des mineurs non accompagnés, conformément aux engagements des cadres communs de partenariat, notamment le Dialogue Euro-africain sur la Migration et le Développement (Processus de Rabat), le Dialogue UE-Afrique, le Partenariat euro-méditerranéen, le Dialogue 5+5 et le Forum mondial sur la migration et le développement.

A cet égard, la CEN-SAD rappelle l’adoption par le Royaume en 2013 de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile qui a permis la régularisation de la situation de plusieurs milliers de migrants subsahariens sur le sol marocain entre 2014 et 2020.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a été désigné par l’Union africaine (UA), en tant que Leader sur la question migratoire afin de trouver des solutions globales et humaines aux questions migratoires sur le continent africain, note la CEN-SAD.

Au regard de toutes ces actions et grâce à l’implication personnelle du Souverain, l’UA s’est dotée d’un Observatoire africain des migrations, installé depuis 2020 à Rabat, ajoute la CEN-SAD.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page